Gala du cinéma québécois

Et si on posait la question…

©benoit rousseau_2016_gala_cinema_du_quebec-5660

©Benoit Rousseau / MatTv.ca

Par Marie-Hélène Amyot

La Société des Arts Technologiques fourmillait de journalistes et de photographes alors que se déroulait le tapis rouge du Gala du cinéma québécois. Puisque le gala porte ce nom pour la première fois, c’est avec la délicatesse et le respect nécessaires que j’ai demandé aux personnalités du milieu cinématographique de me dire quel message ils aimeraient passer aux spectateurs du gala. Entretiens avec Diane Lavallée, Anne-Élisabeth Bossé, Mariloup Wolfe, Irdens Exantus, Maxime Gaudette, Alexandre Landry et Lysandre Ménard.

Rien ne sert de se mettre la tête dans le sable, tout le monde est au courant des raisons qui ont poussé les décideurs à adopter un autre nom pour l’édition de cette année, et le point de vue des gens appartenant à l’industrie du cinéma m’a intéressée. Diane Lavallée (lauréate dans la catégorie Meilleure actrice de soutien) a une pensée pour les personnes principalement concernées : « C’est extrêmement délicat, il reste toujours qu’il y a eu des victimes alors c’est sûr qu’on pense à elles. »

©benoit rousseau_2016_gala_cinema_du_quebec-6078

Pour sa part, Anne-Élisabeth Bossé, souligne le fait que la situation est encore trop récente pour qu’elle soit derrière nous, mais elle rappelle l’importance de célébrer le travail. « On doit se faire un devoir aussi d’être les deux pieds dans ce qu’on appelle maintenant le Gala du cinéma québécois. » Mariloup Wolfe est également d’avis que le dur labeur doit être mis de l’avant et elle ajoute : « C’est la beauté des films, la beauté de la création. C’est une fête du cinéma, de l’œuvre, c’est une fête artistique. C’est ce qu’il faut retenir, peu importe le nom qu’il a, qu’il a eu ou qu’il aura. »

« Le gala, c’est vraiment une célébration pour les artisans d’ici. On doit en profiter et en même temps, garder en tête ce qui s’est passé. C’est vraiment terrible », me mentionne Irdens Exantus (lauréat dans la catégorie Meilleur acteur de soutien). Quant à Maxime Gaudette, il mentionne que ce qui s’est passé fait partie d’un dossier différent de celui qui s’ouvrait ce soir au Monument National. Pour sa part, Alexandre Landry (finaliste dans la catégorie Meilleur acteur) pense que c’est important de focaliser sur le travail des artistes, de célébrer le cinéma, et mettre ça de l’avant. Lysandre Ménard (finaliste dans la catégorie Meilleure actrice de soutien) en pense tout autant : « On doit honorer ceux qui ont travaillé tellement fort cette année. »

©benoit rousseau_2016_gala_cinema_du_quebec-6018

C’est donc avec une volonté de célébrer notre cinéma que les artistes se sont rendus au gala. Pour connaître les lauréats, rendez-vous sur la page officielle du Gala du cinéma québécois.

Crédit photo : © Benoit Rousseau / MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...