Francouvertes : Les demi-finales!

À quelques pas de la grande finale

Capture d’écran 2016-04-10 à 22.32.42

Par Mélissa Thibodeau

Après une saison hivernale de découvertes, nous voilà maintenant au printemps des demi-finales des Francouvertes. À partir de ce soir, et ce, jusqu’à mercredi, les concurrents qui se sont fait une place dans le top 9 des préliminaires démontreront à nouveau ce qu’ils savent faire devant un public mélomane du Cabaret Lion d’Or.

Ce soir, soirée éclectique avec les mélodies fédératrices de la Famille Ouellette, la pop infectieuse d’Édwar 7 et le fuzz psychédélique de Fudge.

Également à ne pas manquer, ce soir, la performance de La Patère Rose (lauréat 2008) qui se réunira le temps de quelques extraits afin de souligner le 20e anniversaire des Francouvertes.

 

LA FAMILLE OUELLETTE

Une recherche Google sur La Famille Ouellette m’envoie tout d’abord à de nombreux sites de généalogie. Curieuse, je me mets à chercher si je ne suis pas de parenté à des Ouellette. Ce qui finit par m’inspirer à compléter mon arbre généalogique que j’avais entamé il y a de cela trois ans.

LaFamilleOuellette_JFLeBlanc_1

© Jean-François LeBlanc

Cela étant dit, comme je suis autant sérieuse sur la musique que sur ma généalogie, j’ai fini par me remettre à rechercher sur ce sextuor. J’apprends que les membres du groupes, ce ne sont pas nécessairement des frères ou des cousins. Ils sont David Lagacé (Fire/Works), Christian David, Simon Beaudoin, Antoine Drolet-Dumoulin, Chris Renaud et Jean-Sébastien Houle (idéateur d’Une toune par jour) et ils portaient tous le même manteau à capuchon rouge.

Lors de leur passage aux Francouvertes, lors de la soirée 3, La Famille Ouellette a été un moment de WTF**k qui s’est rapidement transformé en WTFun, pour reprendre les mots d’un ami. Le groupe en était à sa première performance de scène en tant que groupe.

Au-delà de leur accoutrement et leur côté blagueur, le groupe fait des chansons « crissement nice » pour reprendre avec raison les termes d’un des membres du groupe. Leur indie rock/pop « de bonne famille » est accrocheuse, cuivrée. Elle est fédératrice et intelligente. Il y a décidément quelque chose d’exception qui se trame chez cette sympathique fraternité musicale.

Lors des préliminaires, La Famille Ouellette s’était installée à la 7e position. C’est à voir si leur seconde participation continuera de surprendre.

 

ÉDWAR 7

Les Sherbrookois Édwar 7 avaient leur lot de fans dans la salle. On soupçonnait qu’un autobus avait été nolisé pour transporter de la reine des Cantons-de-l’Est à Montréal de nombreuses âmes avides de pop rock FM.

Edwar7

© Louis-David Thériault

Et je dis cela sans arrière-pensée. Bien sûr, on ne s’adonne pas nécessairement dans l’originalité, et j’avoue que ce n’est pas le genre de projet musical qui m’attise le plus. Leur musique est un peu trop polie, un peu trop dans un ficelé générique. C’est gentil et ça brosse dans le bon sens du poil.

Toutefois, force est d’admettre que malgré leur jeune âge, le groupe maîtrise très bien cette pop fédératrice et accessible à tout niveau de leur performance. La chanteuse Tania Lapointe-Dupont possède une présence scénique des plus intéressantes. Certains l’ont comparé à une jeune Andrée Watters, et je ne vais certainement pas les contredire. Elle est bien appuyée du bassiste et chanteur Julien Thibault, du guitariste et chanteur Marcus Quirion et du batteur Simon Bilodeau.

Cela fait donc d’eux des concurrents pertinents dans le créneau de cette pop radiophonique francophone qui en a plus que besoin ces temps-ci. D’ailleurs, leur extrait Quand ton cœur casse a fait d’eux les artistes BuzzÉnergie en novembre dernier. Ils ont deux EP à leur actif : Des murmures à crier, sorti en avril 2014 et Est-ce que tu m’entends, en octobre 2015.

Les Sherbrookois occupent présentement la 5e position. On verra s’ils sauront autant charmer lors des demi-finales!

 

FUDGE

La seule portion « stoner rock » du concours, Fudge, a conclu les préliminaires dans une atmosphère de fuzz psychédélique.

Formé du « Cobain-esque » qui signe presque toutes les paroles et la musique David Bujold au chant et à la guitare électrique, Olivier Laroche (Oli Laroche, Roi Poisson) à la batterie, Pierre-Alexandre Poirier-Guay (Lac Estion) à la basse et Vincent LaBoissonnière (Carnior) aux claviers et synthés. Si ensemble les membres possèdent tous une expérience de scène, Fudge, en tant que groupe, en était à sa première expérience de scène.

Fudge_JFLeBlanc

© Jean-François LeBlanc

Si c’était un peu « lousse » parfois, (on les excusera, c’est leur premier show après tout), n’empêche que Fudge rentre au poste de façon très efficace. Si la base du groupe est de stoner rock, leurs lourds riffs de guitare et leurs mélodies grisantes puisent également dans le grunge et l’indie rock. D’ailleurs l’excellente Ju nous rappelle un peu ce que nous offrait Soundgarden autrefois.

Fudge trône présentement dans le top 3 à la suite des préliminaires. À voir s’ils sauront conserver leur siège ou s’ils se hisseront plus haut dans le palmarès.

Les demi-finales des Francouvertes se poursuivent jusqu’à mercredi. Demain, le public aura droit aux performances de PONTEIX, Les Passagers et Mon Doux Saigneur ainsi que de l’invité spécial Bernard Adamus.

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...