Francos : Groovy Aardvark

100 % Francos, 100 % disjoncté

© Frédérique Ménard Aubin/Photo officielle

Par: Ariane Coutu-Perrault 

C’est pour la première fois en carrière que Groovy Aardvarkse produisait entièrement en français. N’en étant pas à leur première présence aux Francos, ils avaient l’habitude de faire un spectacle à moitié en français. Pour cette occasion, ils n’ont pas manqué d’en mettre plein la vue. C’était donc un grand défi pour Code 40-11 et Cirrhose et Cendrier de jouer en première partie de ces vétérans. Si Code 40-11 manquait de nuance et de mélodie, les gars de Cirrhose et cendrier ont su réchauffer la foule avec leurs mélodies glauques au rythme soutenu qui cadrait mieux avec la tête d’affiche.

Avant même que la soirée soit commencée, on pouvait entendre ,dans le hall d’entrée, la chorale  attaque de choeur qui interprétait des succès de Groovy Aardvark. Ce qui mettait bien la table pour le spectacle qui allait se donner à travers, entre autres, une scénographie de constructions humoristiques. Ils sont d’abord montés sur scène, cônes, casque et veste de construction en faisant référence au fameux You shall not pass. Bien que cela semble un peu éclectique, le tout donnait un aspect visuel très intéressant, et ça ne faisait que commencer. Bien que leur immense talent ne demandait aucune extravagance pour être impressionnant avec Vincent Peake comme Frontman et  bassiste hors pair, ils n’ont pas manqué d’en mettre plein la vue à leurs fans qui s’étaient ennuyés de leur rock alternatif, au passe parfois métal. Avec les invités spéciaux, les perc jam, les effets de lumières et les accessoires, on n’est pas près de les oublier.

© Frédérique Ménard Aubin/Photo officielle

Alors que le public était déjà vendu après avoir entendu des classiques comme 64, Sein matériel, Y’a tu kelkun? vers la moitié du spectacle, ils redoublent d’intensité en jouant bulle, une chanson qu’ils n’ont presque jamais joué. Alors que les lumières se tamisent, qu’une fourmi fourmille sur scène, des bulles de savon flottant partout dans l’air, Vincent Peake sort de nulle part dans une bulle géante sur la foule, micro à la main en chantant. Et ça ne faisait que commencer. S’en suivi de balles de baseball en mousse frappées dans l’audience, des invités tel que le chanteur de Carotté, avec qui ils ont chanté Chant de pot et Boisson d’avril mais le coup de grâce restait à venir. Dès l’arrivée des gens, on pouvait observer un oryctérope (aadvark) en piñata en mousse géante, et durant Local, la foule a eu la chance d’exploser la piñata à l’aide de nouille de piscine. Vraiment tout y était, et même plus.

Groovy Aardvark et l’équipe de Slam disque ont monté un spectacle haut en couleur pour des musiciens extrêmement talentueux, nul autre que ce groupe emblématique pour relever ce défi. Il n’y a pas à dire, c’était le retour sur scène le plus incroyable qu’il ait eu aux Francos.

Photo à la une : © Frédérique Ménard Aubin/Photo officielle

Vous pourriez aussi aimer...