FMBM, suite et fin : Merci Gaspé!

Festival de Musique du Bout du Monde, jour 4 : The Brooks et quelques extras

FMBM

© Ricochet Design

Par : Julie Côté

La quinzième édition du Festival de Musique du Bout du Monde est déjà derrière nous, mais cette conclusion s’est faite avec probablement l’un des spectacles les plus appréciés du festival, avec la formation montréalaise de jazz-funk The Brooksqui a fait dansé la rue de la Reine au complet, et là où les organisateurs et bénévoles peuvent enfin dire « mission accomplie ».

Après une journée assez chaotique au point de vue technique, où une panne d’électricité a affecté la scène Loto-Québec, où devait se produire The Brooks, et ce, jusqu’à 90 minutes avant l’heure de spectacle. Le test de son décalé pour l’occasion, c’est avec une trentaine de minutes de retard que le groupe débuta son numéro. Bien que le début du spectacle ait été un peu lent, le groupe a rapidement fait danser la foule, particulièrement avec les chansons du plus récent EP Freewheelin’ Walking, lancé en mai dernier. Le charme de leur vocaliste Alan Prater est absolument indéniable, et le public va se souvenir longtemps de cette performance offerte sous un paysage majestueux.

FMBM1

© Roger St-Laurent Photographe

Ce que vous ne savez pas (encore!)

Après avoir discuté avec des personnes qui en étaient à leur premier voyage en Gaspésie, plusieurs vont se souvenir longtemps de cette quinzième édition du Festival de Musique du Bout du Monde, et ce, bien au-delà des groupes qui ont été invités pour l’événement. Tout d’abord, contrairement à la croyance populaire, la scène musicale gaspésienne regorge d’artistes de talent que vous ne verrez pas nécessairement ailleurs. L’orchestre Sans Frontières, un regroupement de musiciens de la région, qui nous a fait voyager à travers le monde avec différentes mélodies, en est un excellent exemple.

De plus, les différents ateliers offerts (danse urbaine, chants de gorge, percussions, slam) ont été une excellente addition cette année, qui ont permis de former une communauté entre les musiciens et le public.

En conclusion, pour les gens qui ne l’ont jamais découvert en personne, malgré les quelques problèmes de son récurrents, le festival est un lieu accueillant pour tous où la rencontre avec l’autre est de mise et agréable. Donc, comme l’a bien mentionné la toute nouvelle présidente du festival Sophie Bourdages, à l’année prochaine et merci Gaspé!
Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...