SkaFest17

Festival Ska de Montréal 2017

Ta pilule de soleil pour contrer l’hiver

SkaFest17

© Courtoisie Festival Ska de Montréal

Par : Maxime D.Pomerleau

 

Montréal, ville de festival, et l’automne ne fait pas exception! Un petit festival de niche se démarque des autres par la diversité de ses propositions et il souligne cette année sa neuvième édition. Difficile, dans le milieu culturel, de survivre aussi longtemps, et le Festival Ska de Montréal a de quoi être fier! La nouvelle édition offre une programmation qui ravira autant les fans les plus aguerris que les néophytes.

Le festival s’ouvre avec les valeurs sûres Kman and the 45’s qui se produiront jeudi sur la scène du Petit Campus. Les gars reviennent en forme d’une récente tournée canadienne d’une vingtaine de dates pour présenter leur ska-rock’n roll festif. Amateurs de Rancid et The Planet Smashers, ce groupe est tout indiqué pour vous! The Peelers partageront une fois de plus la scène avec Kman, après le Jardin des bières du Pouzzafest en mai dernier, exposant leur punk rock celtique contagieux, juste après The Resojets. En apéritif, on commence avec le surf instrumental des Separatwist; on les aime déjà pour le savoureux jeu de mots de leur nom, qui promet de réchauffer la salle!

Kman

© Courtoisie Festival Ska de Montréal

C’est Noël un mois à l’avance pour les amateurs de punk rock, avec le retour de 2 Stone 2 Skank! Avec son ska-punk engagé et incisif, le groupe se démarquait sur la scène locale avec des pièces uniquement francophones, dans un univers où la langue anglaise est dominante, comme le témoigne d’ailleurs la programmation du Ska Fest. La formation, qui faisait la fierté de la Rive-Sud, nous ramènera à la belle époque de MySpace le temps d’une soirée! #avoir16ans

Danny Rebel and the KGB, des habitués du festival, qui viendront présenter les pièces de leur plus récent album Lovehaus, un album rempli d’honnêteté, qui balance entre King Apparatus et The Specials. Leur reggae est une prescription parfaite pour le spleen de novembre. Ils seront précédés des Happycuriens, groupe qui tient bien vivante la scène ska québécoise avec leurs cuivres enivrants et leurs mélodies accrocheuses et, pour une première fois au FSM, Sammy Kay, en provenance du New Jersey!

Plusieurs événements ont lieu en marge du Campus tout au long du festival. Les after partys ont lieu depuis plusieurs années au pub Ye Olde Orchard – Plateau, en collaboration avec Beau’s. Invités spéciaux se succéderont aux platines pour des DJ set qui continueront de nous faire danser jusqu’aux petites heures. Le déjeuner post-festival du 26 novembre est déjà une tradition pour se remettre de la grosse fin de semaine. Leur burger maison avec jalapeños se savoure à toute heure du jour.

Kingpins

© Facebook de l’artiste / © Hugo Clermont

C’est certainement la soirée du 25 novembre qui retient le plus l’attention. Le légendaire groupe The Kingpins, fleuron de la scène ska montréalaise des années 90, aux côtés de Me Mom & Morgentaler et autres General Rudie, performeront un de leurs rares concerts depuis la mort officielle du groupe, en 2004. Le groupe nous a entre autres révélé la reine du ska de Montréal, Lorraine Muller, active dans de nombreux projets musicaux. Habitués des grandes salles comme le Métropolis au tournant des années 2000, on peut presque dire que nous les verrons en spectacle intime au Petit Campus! Comme à 77 Montréal, ils interpréteront leurs grands succès issus de leur mythique album Let’s Go to Work. N’ayant pas fait leur reprise de L’aventurier d’Indochine cet été, c’est peut-être notre chance de l’entendre ce samedi!

En apéritif, nous aurons droit au reggae lourd de The Beatdown, des amis de longue date des Kingpins, et ambassadeur de la scène ska actuelle. Le Californien Chris Murray, bien connu des amateurs du genre, offrira ses compositions dans sa formule habituelle acoustique, nous ramenant aux racines jamaïcaines du reggae. Torontois d’origine, il a réussi à s’immiscer dans la scène rocksteady puriste de Los Angeles, d’où il connaît un succès critique et populaire dans la communauté. Il sera en duo avec le New Yorkais Vic Ruggerio, du groupe The Slackers, qui agira aussi comme DJ pour tous les after partys du festival.

En huit ans, le Festival Ska de Montréal aura permis au public de la métropole de découvrir une centaine d’artistes, dont le tiers proviennent du Québec. Un engagement que la Société Ska de Montréal compte bien tenir pour la prochaine année. À nous donc, de supporter la scène et ses artisans, et d’aller skanker un grand coup (ou boire un petit coup) au 9e Festival Ska de Montréal, du 23 au 26 novembre.

#MTLSkaFest

 

Photos : © Courtoisie Festival Ska de Montréal/Société Ska de Montréal/ © Hugo Clermont

Texte révisé par : Annie Simard

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...