Entrevue Pouzza 9, dernière journée

Une communauté D.I.Y 

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par: Ariane Coutu-Perrault 

Depuis quelques années, le Punkrock semble connaitre un regain de popularité notamment à travers les multiples festivals. Le Pouzza fest en est un excellent exemple. Depuis 9 ans, les punks, plus et moins vieux, se réunissent dans le centre-ville de Montréal pour vivre une fin de semaine de fort décibel, de patchs et surtout de générosité. L’esprit D.I.Y du Pouzza reflète bien la communauté qui se bâtit autour du punk rock. Bien qu’en marge à Montréal, elle est tout de même très présente, mais aussi très accueillante pour les groupes, comme pour Molly Rythm qui ont commencé le Pouzza en jouant jeudi soir au pré pouzza qui prenait place au Turbo Haüs.  »Les gens de Montréal sont gentils, et ils apprécient la musique et l’art. Il y a tellement de gens durant le festival qui sont rejetés de la société et qui veulent plutôt leur propre place. Les gens ici s’intéressent aux mêmes choses que nous, donc on se sent validé et inspirant  »

Le groupe qui confiait être constamment en écriture, annonce également qu’ils et elles sortiront un nouvel album ;  »On est très fière du prochain album, on parle de plusieurs choses qu’on avait besoin d’exprimer, beaucoup du climat et du fait qu’on est entrain de tuer la planète. C’est plus facile d’écrire quand on est fâché d’une situation et qu’on veut vraiment en parler. »

Du point de vue de la communauté et de la générosité, les gars de Snacks? ont les priorités à la bonne place;  »on aime travailler avec du bon monde, du monde passionné. On crée des liens avec des gens que l’on veut aider et qui peuvent nous aider en retour. Ce qu’ils jouent n’importe peu, si ce sont des gens gentils, on va avoir le goût de travailler avec eux ». Faisant référence à leur maison de disque Get party Records.   »Je crois que ce qui différencie la communauté punk des autres style de musique c’est qu’on ne se bat pas pour être le meilleur band on travaille ensemble pour avoir une meilleure scène et communauté. C’est comme ça qu’on rencontre des amis et que notre nom se fait entendre. Les gens veulent travailler ensemble s’ils savent qu’on est tous des bonnes personnes. »

Groupe qui, comme vous l’aurez deviné par leur nom, sont drôle et veulent faire du bien autour d’eux par leur musique et aussi peut-être par les snack qu’ils offrent durant leur spectacle, le tout sans aucune prétention avec leur  »Popcorn punk ».  » Les paroles de nos chansons sont sérieuses, mais on veut que le monde ait du fun même si nos paroles sont plus sérieuses. On fait tout de l’angoisse donc on en parle, mais nos chansons sont très poppy et on veut que les gens aient du fun en écoutant nos chansons  »

Les gens doivent se rappeler que la musique c’est d’abord pour avoir du plaisir, c’est à propos de la communauté, apprendre aux autres comment bâtir cette communauté, apprendre à jouer de la musique, écrire de la musique, encourager les plus jeunes à s’intéresser à la musique. Il n’y a pas de place pour l’ego ni pour la compétition. La musique ce n’est pas un sport, c’est de l’art et on doit encourager le plus de gens d’en jouer pour garder notre scène grandissante. – Snacks?

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...