cover_elie

Entrevue avec Élia St-Pierre

À 9 ans, elle cumule les rôles et les doublages

elie

© Court-Métrage « Ruby Pleine de Marde »

Par : Alizée Calza

Comédienne depuis l’âge de 5 ans et doubleuse depuis ses 7 ans, à 9 ans, Élia St-Pierre affiche déjà un CV impressionnant. Si elle a commencé avec des petits rôles dans des publicités, Élia interprète maintenant de gros rôles comme dans Ruby pleine de marde ou dans District 31 et est la plus jeune doubleuse sur le marché québécois.

Élia double pour Disney

Dernièrement, Élia St-Pierre a prêté sa voix à Agnès, la plus jeune des trois filles de Gru dans Détestable-Moi 3. Si elle aimait déjà le personnage, ce sont les directeurs du plateau qui l’ont appelée pour qu’elle reprenne le flambeau de l’ancienne doubleuse maintenant trop âgée pour le personnage. Pour ce rôle, Élia a été choisie parmi une dizaine d’autres candidates.

« Je trouve que je ressemble beaucoup à la voix anglaise d’Agnès. Puis elle prend les choses de façon positive, et moi je suis un peu comme ça aussi. »

L’enregistrement a été réalisé en deux périodes de trois heures réparties sur deux jours. Pour le doublage, il était impossible de se préparer à l’avance, le texte n’est dévoilé que le jour même. Les techniciens de son font jouer les boucles de film à doubler juste avant qu’Élia les reprenne. Les boucles sont tirées du film en anglais pour saisir l’intonation, l’émotion du personnage et l’ambiance de la scène.

« J’ai une ligne à lire, avec le temps à laquelle je dois la lire et l’émotion. Mais faut aussi que les lèvres soient synchros. J’étais fière quand j’ai vu le film. Je pense que c’était le plus gros rôle que j’ai fait en doublage. »

elie_2

© Annie Savard-Filion

Le cinéma dans les veines

Dès son plus jeune âge, sa mère lui a proposé de faire du théâtre. Au départ elle n’en voulait pas, par la suite c’est elle qui a insisté pour se lancer. À cinq ans, Élia a réussi les auditions des agences et est devenue membre de l’agence Kiwi. C’est maintenant avec une véritable passion qu’Élia exerce le métier de comédienne et de doubleuse.

C’est à partir de ses 7 ans, qu’Élia a décidé de se lancer aussi dans une carrière de doubleuse. Et, depuis le stage de deux semaines effectué en été 2016, les contrats s’enchaînent.

En moyenne, Élia St-Pierre travaille deux à trois jours par semaine. Les doublages se font le soir pour ne pas empiéter sur l’école, mais ce n’est pas le cas des tournages qui se font le jour. Elle s’est donc arrangée avec son école et récupère ses heures d’absence dans les cours moins importants, le soir avec ses parents et même la fin de semaine. Si son emploi du temps est rude, Élia ne regrette rien.

« J’aime vraiment ça, pis j’ai quand même du temps à moi, je travaille pas 7 jours par semaine. »

Élia a déjà un programme chargé pour l’été. Dès la semaine prochaine, elle sera sur le plateau de la série québécoise O’ pour le reste, son agente et elle ont préféré rester mystérieuses. Un seul indice : ça sera gros !

Texte révisé par : Louisa Gaoua

Vous pourriez aussi aimer...