18951475_1224537547671837_8058775635029764815_n

Entrevue avec Anick Gagnon

Si demain Anick Gagnon était l’étoile du country

18527917_10154583734182304_482526337038254897_n© Anick Gagnon

Par : Marie Eve Archambault

Si le visage et le nom d’Anick Gagnon vous dit quelque chose, il se peut que vous l’ayez remarquée à la populaire émission La Voix où elle était l’une des candidates dans l’équipe d’Éric Lapointe. Cette dernière a lancé son tout premier album country le 2 juin dernier qui s’intitule Si demain. MatTv s’est entretenu avec la chanteuse pour connaître un peu son parcours.

Se démarquer en solo

Le milieu musical n’est pas nouveau pour Anick Gagnon. En effet, avant de partir en carrière solo, l’artiste a fait ses débuts avec Alter Ego, une troupe où les changements de costumes et les chorégraphies étaient à l’honneur. « J’ai fait un an avec eux. J’ai appris beaucoup. C’était quand même dans mes débuts, donc c’était une super bonne école pour moi. Ensuite, j’ai continué mon chemin. »

Elle a donc poursuivi sa route avec Chérie Rose, un duo où elle partageait la scène avec son ami Maxime Lepage. C’est également grâce à ce collègue qu’Anick Gagnon s’est retrouvée aux jeux panaméricains de Toronto. « Maxime faisait toute la musique pour l’ouverture de cette cérémonie-là, tandis que moi, je faisais la voix qui chantait sur toute cette belle musique-là. »

Quelque temps après, Anick Gagnon a décidé de voler de ses propres ailes et de se présenter à l’émission La Voix où Éric Lapointe s’est retourné pour sa voix enivrante. « La Voix te donne de la visibilité. Après ça, il faut que tu continues de travailler par contre. C’est sûr que si tu t’arrêtes et tu t’assois dessus, ça ne donne rien. » Cette expérience lui aura servi de tremplin pour nous présenter aujourd’hui son premier album à saveur country qu’elle a appelé Si demain.

dsc_0452© Anick Gagnon

Le country dans les veines

« J’ai eu un déclic il y a quelques années. J’ai grandi dans la musique folklorique où mon frère jouait du violon. Je l’accompagnais toujours au piano. Dans ma famille, c’était vraiment cela. J’ai comme eu l’impression de me retrouver chez nous dans le country. L’essence de la musique est la même que le folklore. Dans le country, je retrouvais le violon et je me sentais chez nous! » C’est pour cette raison qu’elle a décidé de sortir un album de 6 chansons dont 5 originales et une reprise de la chanson Nous de Patrick Norman et de Renée Martel. « En fait, cette chanson-là, c’est une super belle chanson que j’aime depuis longtemps. Je la fais en duo avec mon chum Hervey Hovington sur l’album. Le texte est tellement beau. J’avais l’impression que ça collait bien à notre histoire. » Cette carte d’introduction permettra tranquillement à Anick Gagnon de s’installer dans le milieu country.

Ce que l’on lui souhaite, c’est bien simple : se promener partout au Québec afin qu’elle puisse aller rencontrer les gens avec ses chansons et se faire reconnaître comme une artiste country à part entière. Vous pourrez voir la charismatique chanteuse dans plusieurs festivals cet été, mais la machine roulera encore plus à compter de l’année prochaine.  Pour plus d’informations, rendez-vous sur sa page Facebook en cliquant ici.

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...