The Franklin Electric et invités à #M4MTL

M pour Merveilleux, acte 1

_MG_7781-2

©Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par Julie Côté

Mercredi dernier débutait la 10e édition du festival M pour Montréal, qui offre une véritable tribune. Pour ouvrir cette toute première édition, Eliott Maginot, Milk and Bone et les très appréciés Franklin Electric. Déjà dès la première soirée, le public était au rendez-vous. Voici un court aperçu de cette grande fête.

Mikey Bernard Rishwain, chasseur de têtes pour le festival, dans une entrevue pour La Presse, expliquait que lorsqu’il avait invité Eliott Maginot à se produire dans une fête à New York, les gens se sont mis automatiquement à googler son nom. Le même genre de mouvement s’est produit dans mon coin de public lorsqu’il monta sur la scène du Rialto. Visiblement heureux d’être sur scène, il nous a offert dans un numéro (beaucoup) trop court en nous présentant les chansons de son premier album Young/Old/Everything. In. Between. L’attention était à son comble lorsqu’il a présenté son plus récent succès Monster at war, à la fin de son tour de chant, très applaudi.

_MG_7736-2

Près d’une demi-heure plus tard, Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, arrivent sous les très grandes acclamations de la foule. Lors de la dernière édition du festival, le duo en était dans ses tout premiers spectacles, donc le fait d’y revenir leur a ramené une bonne dose différente d’émotions. « C’est bien d’avoir deux spectacles à Montréal durant la même année à guichets fermés » mentionne Camille Poliquin, faisant référence au concerts de ce soir, et du 7 octobre dernier. Durant toutes les chansons de leur premier album, Little Mourning, qu’elles nous ont toutes présentées, en plus d’une reprise de Sufjan Stevens, Death with dignity, les applaudissements se faisaient de plus en plus forts. Tellement qu’à la fin de la dernière chanson, New York, on a même pu remarquer une pointe d’émoi chez ces deux demoiselles. Tellement qu’une dizaine de minutes après, les gens se mettaient encore à crier le nom de Milk and Bone. Mais la soirée ne s’arrêtait pas là.

_MG_7865-2

Oh non, la soirée ne s’arrêtait pas là. La foule au parterre était confinée dans un espace d’à peine quelques centimètres carrés pour accueillir le jeune groupe anglo-montréalais The Franklin Electric, aux grands sons aigus des cris des jeunes femmes. « We’re happy to be back home, Montreal » nous souligne tout nerveusement le chanteur Jon Matte. En plus de nous offrir, toutes les chansons de leurs deux premiers albums, Strongest man alive et This is how I let u down, ils nous ont offert du nouveau matériel qui sera disponible sur un prochain album, à venir durant la prochaine année ! Tout juste revenus d’Europe, ils étaient à Paris lors de la tragédie. « On se promenait tout bonnement dans Paris jusqu’à ce qu’on voit une série d’ambulanciers qui tentent de réanimer des corps. On imaginait d’abord le moins pire, que quelqu’un s’était étouffé avec sa nourriture, mais nous avons vu l’étendue des dégâts et nous sommes restés philosophes face à la situation. Touchants, ils ont même pu répondre avec classe aux quelques spectateurs qui leur criaient « En français, s’il vous plaît! » « Oui, c’est vrai, on est au Québec ici…but whatever » leur répond à la blague Jon Matte, pour souligner cette belle soirée toute spéciale.

Vous voulez partir à la découverte de nouvelles sensations de notre métropole ? Le festival M pour Montréal se continue jusqu’à dimanche. Consultez toute la programmation ici.

Crédit photos : Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...