Lancement du nouvel album de Dumas

Un disque homonyme et un nouveau départ pour le chanteur

Dumas

©Benoit Vermette/MatTv.ca

Par Maxime D.-Pomerleau

On peut déclarer le 25 novembre la Journée Dumas! Le chanteur a bravé l’hiver envahissant pour faire une série d’apparitions surprises dans le centre-ville de Montréal pour promouvoir son nouvel album. Il a d’abord commencé à 8h le matin au métro Bonaventure, pour se diriger vers la Place-des-arts, se produire à l’UQÀM puis terminer au métro Mont-Royal. Dumas était bien réchauffé pour le lancement officiel de ce 11e disque devant un National gonflé à bloc. Une sortie réussie pour le chanteur qui sera en spectacle dans quelques villes du Québec avant Noël et entamera sa tournée officielle au printemps.

Avec ce nouvel album, simplement intitulé Dumas, il renoue avec un style plus pop brittish aux textures synthés et feutrées. L’album s’ouvre sur Vaudou, premier extrait sorti au début de l’été. Pièce funk et sexy s’il en est une, elle accroche par la chaleur des cuivres et son groove, qui se retrouve sur l’album du début à la fin. Le hit radio Ne me dis pas suit immédiatement, confirmant que le mariage des racines rock et électro de Dumas est toujours aussi efficace, sur disque autant que sur scène.

lorbeer_bv-71

Il y a des effluves des années 80, influences très présentes dans la pop dansante depuis 2 ans, mais rien pour dénaturer l’œuvre de l’auteur-compositeur-interprète. On y retrouve bien sûr sa signature mélancolique, plus une certaine quiétude, et sa poésie campée dans le présent. Les paroles et la voix éthérée de Dumas semblent parfois passer au second plan; on aura peut-être besoin de plusieurs écoutes pour saisir toutes les strophes. On est davantage accroché par les beats et les mélodies des chansons, quoique la répétition des mots contribue parfois à moduler le rythme, comme sur Ann Peebles et Compte à rebours. État voyou, Silence radio et La nuit, plus dépouillées, rappellent l’atmosphère des premiers albums du chanteur.

Dumas fabrique de la musique d’hiver. Si elle nous emmène parfois dans une bulle, errer au gré des rues de la ville enneigée, celle-ci invite aux rapprochements, évoquant une chaude soirée à danser sur une soul voluptueuse. Sans amorcer de changement radical, Dumas offre un concentré de pop ondoyante, 10 pièces à emporter aux rythmes séduisants qui feraient bien le bonheur de Miss Ecstasy.

Crédit photo: ©Benoit Vermette/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...