Du pop-rock au plancher de danse à Osheaga!

Osheaga – Jour 2

Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par Julie Côté

On va se le dire, la programmation de Osheaga n’était pas excessivement riche en grands noms cette année. Par contre, elle nous a offert l’opportunité de faire plusieurs découvertes de tous genres, allant du pop-rock assumé à l’électro créatif en passant par le rap mordant.

Notre journée, après avoir traversé la horde de festivaliers en pleine scéance de selfies, a commencé avec l’excentrique Laye. Avec une tenue qui rappelle Amy Lee à Heavy Montréal la semaine dernière, mais un style musical qui a des airs de Lorde et Billie Eillish, la chanteuse nous offerait un univers intéressant. Originaire de Montréal, elle ne cachait pas vraiment sa grande joie de pouvoir être ici. La chanson Milk and Honey,  avoisinant le million d’écoutes sur Spotify, semble être celle qui a dégagé le plus de satisfaction du public.

 

Un peu plus tard dans la journée, alors que le coucher de soleil procurait une toile de fond magnifique aux festivaliers, c’était au groupe de rock alternatif Young The Giant de se présenter sur la scène de la montagne. Le groupe nous ont présenté leur passage au festival comme étant un retour à la maison, étant donné que le batteur du groupe, François Comtois, est originaire de Montréal, de Pierrefonds, plus spécifiquement. Avec des mélodies accrocheuses, et le charme incontestable du chanteur Sameer Ghadia, le groupe a rapidement conquis le public. Même les chansons plus récentes, comme Heat of the Summer, de leur plus récent album, Mirror Master, ont gardé le public accroché du début à la fin.

 

Quelques heures après, c’était Janelle Monàe qui se présentait sur cette même scène. Musicalement ce n’est pas la plus originale, mais, la performance surplombe toute critiques. Les chorégraphies développées qui nous faisait penser à une Janet Jackson des belles années , les changements de costumes qu’on ne voyait pas venir, c’était  véritablement éblouissant. Entre ses numéros, la chanteuse s’est addressé à la foule en insistant sur des causes sociales qui lui tiennent à coeur : les droits des la communauté LGBT, la défense des Noirs et le féminisme, entre autres. Le bémol? Il est au niveau de la programmation, c’est elle qui aurait dû finir la journée, parce qu’après, l’énergie est tombée vite, et rapidement.

 

C’est vraiment dommage pour la performance qui venait après, car bien que talentueux, City in Colour aurait dû passer avant, que ce soit même seulement pour pousser plus de gens du public à déconnecter de leurs téléphones et de prendre le temps d’admirer le talent magnifique du leader du groupe, Dallas Green. Il passe très peu de temps à jaser avec le public, alors il faut vraiment prendre le temps d’écouter ce qui se passe. Un mot simple accompagnait le groupe en toile de fond: Beauté. C’est vrai, c’était une belle performance. Encore plus beau lorsque l’artiste québécoise Geneviève Racette, que Green avait largement louangé à la radio dans le derniers mois, est venue chanter Hello, I’m in Delaware, en duo avec le chanteur tatoué. C’était beau, pour vrai.

 

L’énergie remontait d’un cran, alors que Logic a débuté son numéro sur la scène adjacente. Probablement dans les artistes les plus charismatiques jusqu’à présent, le rappeur au flow très rapide a réussi a établir une véritable connection avec le public et ce, dès la première chanson, 44 more. ” Pour ceux qui me connaissent pas, mon nom est Logic, et je représente la paix et l’amour.” mentionne-t-il. Parfois comique, parfois touchant, il a représenté une belle découverte. Amateurs de feu Mac Miller, ce rappeur est pour vous.

 

C’était aux duo électro The Chemicals Brothers qu’incombait la tâche de terminer la soirée.  Dans un premier concert dans la métropole en 17 ans, Tom Rowlands et Ed Simmons ont enchaîné l’un après l’autre les titres du Big Beat britannique. D’un coup, le parc Jean-Drapeau s’était transformé en véritable plancher de danse. Un avant-goût du festival Île Soniq, à venir la fin de semaine prochaine? Difficile à dire, mais les festivaliers semblait heureux.

Le festival Osheaga se poursuit aujourd’hui. Ne manquez pas notre revue de la journée, demain sur MatTv.ca!

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...