Discothèque, une fête endiablée

Souligner en grand les 150 ans du Canada au Festival de Jazz

IMG_2897

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par: Maryse Phaneuf

C’est à 21:30, devant une foule à perte de vue et malgré la température incertaine, que le spectacle Discothèque est arrivé sur scène, avec plusieurs musiciens que l’on pouvait apercevoir à travers les nombreux effets de lumière. La présence de danseurs apportait une touche festive au décor. Quatre podiums, sur lesquels se produisaient des danseurs, se trouvaient au milieu de la foule durant la soirée.

Le spectacle a débuté avec la chanson Reflektor, mettant en scène Rémi Chassé, Stéphanie Bédard, Gardy FuryMarie-Christine Depestre et DJ Champion. Sur ces premières notes, la fête commençait et la soirée promettait d’être endiablée.

IMG_2456

Une vingtaine de ballons, si ce n’est pas plus, ont été lancés dans la foule pendant la chanson Steal my sunshine. Un geste que le public semblait apprécier vu le mauvais temps récemment. Il y avait de quoi se croire sur une immense plage avec ses amis. Par la suite, Muzion, un groupe que plusieurs attendaient avec impatience, a fait son apparition sur la scène avec la très populaire chanson La vi ti-nèg. Quel beau moment avec un groupe dynamique et heureux d’être sur la scène. Ils ont aussi interprété la chanson Informer de Snow, chanson populaire sortie en 1993. Une foule en délire chantait à tue-tête.

Vers 22:00, sur une scène avoisinante placée tout à coté de l’estrade, Men Without Hats, un groupe très actif dans les années 70-80, est monté sur scène. Durant leur prestation, il y avait des gens derrière eux agitant des bâtons lumineux haut dans les airs. Des colliers lumineux ont été lancés parmi les gens présents; c’était vraiment beau de voir toutes les couleurs s’illuminer.

IMG_2776

De retour sur la scène principale, Radio Radio a fait son entrée avec la chanson Jacuzzi, pour ensuite enchaîner avec Dekshoo, une apparition trop courte mais très appréciée. Carly Rae Jepsen, une chanteuse très populaire à l’échelle internationale, nous a ensuite honoré de sa présence pour le 150e anniversaire du Canada. Durant sa prestation, la pluie a fait son apparition mais la chanteuse n’a pas eu peur de se laisser mouiller pour son public. Au contraire, elle n’hésitait à avancer et chanter sous la pluie. La jeune fille avait toute une énergie et le public était plus que conquis par ses chansons, surtout par la très populaire Call Me Maybe, qui a beaucoup joué sur les ondes de la radio.

IMG_2392

Tous les gens du public ont été satisfaits du répertoire très diversifié de chansons offert tout au long du spectacle. Parmi ces chansons, il y avait 1990 de Jean Leloup, Sunglasses at night de Corey Hart, Sorry & Baby de Justin Bieber, Ce soir on danse au Naziland de Starmania, Love is in the air (interprété par l’artiste Alan Prater) ainsi que Funkytown de Lipps Inc.

Une surprise de taille attendait la foule pour terminer la fête: un superbe feu d’artifice a éclaté juste au-dessus de la scène et ce, accompagné de confettis et d’un musicien assis au piano qui brillait de petits mirroirs. Quelle belle soirée organisée par le Festival de Jazz.

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...