Das Rheingold : Une époque légendaire

Le pouvoir à tout prix

© Gabriel Talbot/MatTv.ca

Par : Gabriel Talbot

L’Opéra de Montréal nous présente avec brio la pièce Das Rheingold à la Place des Arts. Cette œuvre composée par Richard Wagner vers 1854 est le premier volet d’une tétralogie où des dieux, des géants et des créatures mythiques vont s’affronter à la suite d’une promesse que Wotan, le roi des dieux, ne veut plus honorer. Deux géants exigent le paiement en or d’une rançon pour permettre à Freia, déesse de la jeunesse, de retourner vivre au château avec les dieux. De cet or fut fabriqué un anneau, qui rend toutpuissant son possesseur, et un casque qui lui assure des pouvoirs extraordinaires. Cette histoire épique est encore très actuelle, car elle nous montre que la quête du pouvoir et le cumul de richesse, élémentsclés de cette histoire, sont encore de nos jours la motivation première de plusieurs personnes au détriment de la vérité, de l’honneur ou d’une parole donnée.

Cet opéra en quatre actes, chanté en allemand avec surtitrage en français et en anglais, est une production grandiose. La mise en scène de Brian Staufenbiel est originale avec un orchestre symphonique sur la scène, là même où normalement les acteurs jouent. Une grande partie de l’histoire se passe sur un pont, suspendu au-dessus de l’orchestre, menant au château qui fut construit par les géants. La fosse, où normalement l’orchestre se place lors des opéras, devient le Rhin ou la grotte de Nibelheim, deux lieux où se passent le premier et le troisième acte. L’ajout de projection d’images en arrièrescène ou sur un tissu semi-transparent en avant-scène permet d’ajouter de la grandeur au spectacle tout en agrémentant les transitions entre les actes.

En plus des quatorze rôles principaux joués par des chanteurs de grand renom, nous y retrouvons une vingtaine de jeunes qui personnifient les nains travaillant à extraire l’or pour Alberich, le nain qu’aucune femme n’aime. Les costumes et les décors sont très beaux, les rôles sont très bien interprétés et les voix sont magnifiques. L’histoire est intéressante du début à la fin avec une intrigue qui se développe tout au long du spectacle.

Cet opéra servit d’inspiration à la création du Seigneur des anneaux qui connut un succès littéraire et cinématographique mondial. Une très belle soirée en perspective si vous désirez vous téléporter dans cet univers où personnages fantastiques n’échappent pas aux mirages du pouvoir. Cet opéra d’une durée de 2 h 30 est présenté sans entracte les 10, 13, 15 et 17 novembre seulement. Cliquez ici pour acheter vos billets pour une soirée réussie.

Crédit photo : Gabriel Talbot/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...