Courtes rencontres au gala des Gémeaux 2019

Des gagnants heureux et généreux

© François Daoust/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

Dimanche soir se déroulait le gala des 34es Prix Gémeaux au Théâtre St-Denis, afin de célébrer et récompenser les artistes et artisans de notre télévision. Une de nos équipe était en salle de presse afin de suivre le gala et pour discuter avec quelques gagnants tout juste après leur sortie de scène. Comme tout se passe vite, nous avons eu l’occasion de leur poser une ou deux questions auxquelles ils ont acceptés de répondre avec une grande générosité. Place aux gagnants!

Florence Longpré

Florence, est-ce que tu trouves ton bonheur autant dans un rôle plus dramatique que dans la comédie? Oui, absolument. Je te dirais que pour moi, un style nourrit l’autre. C’est un des avantages de jouer, de passer d’un rôle à un autre dans des registres opposés et d’aller chercher différentes émotions à l’intérieur de soi.

Fabien Cloutier

Fabien, tu viens de repartir avec le trophée dans la catégorie Meilleur premier rôle – comédie. Qu’est-ce qui fait rire Fabien Cloutier dans la vie? C’est souvent les gens qui ne pensent pas qu’ils sont drôles qui me font rire. Il y a les trucs bien simples du quotidien qui me font rire, les gens qui vont s’exprimer sans avoir un minimum de filtre, les gens un peu maladroits qui vont laisser aller leur spontanéité et leurs émotions. Je pense être un bon public dans la vie!

Marie-Ève Janvier

Marie-Ève, qu’est-ce que ça fait à la chanteuse de remporter un prix comme animatrice? C’est une grande fierté, je n’en revenais tout simplement pas quand j’ai entendu mon nom. J’ai la chance de faire une métier qui me procure beaucoup de joie et de belles rencontres. La catégorie porte le titre d’animatrice, mais je ne le porte pas seule ce prix-là. C’est un travail d’équipe. Ça fait 8 ans qu’on parcours le Québec pour rencontrer des gens passionnants. Toute l’équipe y met tout son coeur et là, on est récompensé pour le bon travail accompli.

Sophie Lorain

Sophie, tu portes le chapeau d’actrice et de productrice. C’est difficile de trouver un équilibre entre les deux? Je dirais que quand je fais les deux en même temps, c’est un peu angoissant, car quand on est au fait des demandes et de la pression au niveau de la production, il faut faire attention pour effectivement trouver un équilibre et ne pas prendre la pression sur ses épaules pour ne pas que ça ait un impact négatif sur le rôle qu’on joue. Il faut apprendre à avoir du recul, à faire confiance et à laisser les gens faire ce qu’ils ont à faire.

Stéphane Demers

Stéphane, qu’est-ce que ça représente pour toi de recevoir un prix d’interprétation pour ton personnage dans la série O’ qui s’est terminée au printemps dernier? Pour moi, c’est le sentiment du devoir accompli, de recevoir une bonne tape dans le dos, qu’on me dit de continuer, qu’on aime ce que j’ai fait avec mon personnage que j’ai porté pendant 7 ans. Et moi, je suis un joueur d’équipe. Je prends ce trophée-là en le partageant avec les auteurs, les acteurs et actrices, ainsi que toute la gang de techniciens. Il y a un peu de tout ce monde-là dans le personnage de Charles O’Hara.

Patrice Godin

Partice Godin, tu es en interrogatoire pour quelques minutes et tu dois répondre à toute mes questions! Patrice: (Éclats de rires!) Comment te sens-tu d’être récompensé pour être le criminel le plus recherché du Québec? Je suis vraiment très heureux de ça. Ça me confirme que malgré tout, les gens aiment détester mon personnage. C’est mon premier trophée en carrière après plus de 25 ans de métier, alors je le prends comme une belle reconnaissance, même si mon personnage est un ben mauvais gars! C’est très loin de moi et très stimulant à jouer. Est-ce que tu as travaillé le rôle de Yanick Dubeau d’une façon particulière? Non pas spécialement. Je me laisse embarquer par les textes. Je te dirais que l’auteur, Luc Dionne, nous surprend et il me pousse à me dépasser.

Véronique Cloutier

Véronique, d’abord bravo pour l’animation du gala, comment tu te sens après avoir fait ce marathon télévisuel? C’est très intense, c’est beaucoup de travail et de préparation, mais en même temps, tout se fait dans le plaisir et dans le bonheur. Alors je ne peux qu’être heureuse et bien fière de ce qui a été accompli par toute l’équipe des Gémeaux, ce soir, et depuis les derniers mois. Tu seras en ondes à la radio demain, mais sinon, à quoi va ressembler ta semaine d’après-gala? J’ai une très grosse semaine. Lundi, ça va être un peu plus molo et je vais aller travailler en coton ouaté! Après, les activités reprennent… le magazine, la radio, on commence à tourner bientôt l’émission 1eres fois et il y a la vente de garage des artistes cette fin de semaine pour la Fondation Véro & Louis. Comme tu vois, ça n’arrête pas. On se reposera plus tard!

Crédit photo : © François Daoust/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...