Concours international d’arts visuels JPR

Une image vaut mille mots

11745795_409483819247185_4416965324180101903_n

©Concours international d’arts visuels

Par : Marie Canuel

Montréal, 19 juillet 2016, un soleil des plus éclatants et dynamiques. Voilà en quelle ambiance des plus estivales le Concours international d’arts visuels Juste pour rire a lancé ses expositions au grand jour, pour le bonheur de tous! C’est dans le cadre du volet Arts de la rue du 34e Festival Juste pour rire, présenté par Vidéotron et Loto-Québec, que furent dévoilées deux expositions comprenant les œuvres de 45 artistes internationaux en provenance de 20 pays sous le thème de la satire. Ayant lieu dans plusieurs galeries autant extérieures sur la rue Sainte-Catherine qu’intérieures à la Place des Arts du 16 au 30 juillet 2016, l’exposition met en valeur les 45 finalistes artistes visuels. Prenant forme sous des galeries éphémères ayant pour horaire d’ouverture de midi à 23 h tout au long du festival, elles sont gratuites et ouvertes à tous! Aussi, j’ai pu assister, autant comme journaliste qu’artiste visuelle, au lancement du concours et au dévoilement des gagnants par la suite afin de vous divertir les sens.

21a3f0d5-a440-4272-bd1a-33b528f987fe

 ©Concours international d’arts visuels

La satire dans la mire

C’est dans une Salle La Satire des plus magnifiques que les finalistes de tous les domaines des arts visuels (caricaturistes, illustrateurs, photographes, peintres, sculpteurs, artistes contemporains) ont exposé des oeuvres humoristiques des plus songées! Provenant de plus de vingt pays différents tels que la Belgique, la Chine, les États-Unis,  l’Inde, l’Italie, le Pérou, la Thaïlande et la Turquie et autres, ces artistes ont fait réfléchir petits et grands par leurs détails des plus significatifs. Ainsi, on peut y apercevoir de nombreuses déclinaisons thématiques de la satire qui y sont illustrées sous plusieurs formes. Des thèmes des plus provocateurs sont de mise : habitudes de consommation, impact des technologies et nouveaux médias actuels, liberté d’expression, politique internationale, droit des femmes, impacts environnementaux, moeurs et religion… rien n’échappe à ces artistes originaux. Des œuvres caricaturales aussi de Chapleau, Beaudet et Godin étaient exposées pour le grand bonheur des visiteurs.

13726690_525956354266597_7625170844281441707_n

©Sandro Giordano – remmidemmi (Italie), THE NUNS SERIES : Getaway

Un jury des plus distingués

Les portfolios des artistes-candidats ont été évalués et passés au peigne fin par un jury multidisciplinaire professionnel et reconnu composé de :

  • Dominic Hardy – professeur, Département d’histoire de l’art, UQÀM
  • Jean-François Bélisle – directeur général, conservateur en chef, Musée d’art de Joliette
  • Christine Blais – directrice générale, Association des galeries d’art contemporain du Québec
  • Ana Marinescu – présidente, URBANA Marketing et productrice du Concours
  •  MARC-Marinescu Constantin – designer de biens culturels, créateur du Trophée Victor
  •  Antoine Tava – artiste visuel, muraliste et illustrateur • Wes Tyrell – président, Association des caricaturistes Canadienne

 

Et les fameux gagnants sont nul autre que…

Dans la catégorie « Art contemporain » :

  • 1er prix : Dina Goldstein (Canada) avec l’œuvre Gods of Suburbia : SATA
  • 2e prix : Sandro Giordano (Italie) avec l’œuvre The Nuns Series : Getaway
  • 3e prix : Marilène Lucas et Geneviève Chouinard – Fluophoto (Canada) avec l’œuvre Manger religieusement son steak

Dans la catégorie « Dessin humoristique » :

  • 1er prix : PXMOLINA (Nicaragua) avec l’œuvre Cuba Now
  • 2e prix : Ignat Mihai (Roumanie) avec l’œuvre Sans titre
  • 3e prix ex aequo : Côté (Canada) avec l’œuvre Liberté d’expression et Julian Pena-Pai (Roumanie) avec l’œuvre Politician

Petits tapas épicés, chips, vins aux trois couleurs étaient disponibles afin d’agrémenter la soirée! Autant des étudiants dans le domaine que des artistes et chanteurs sont venus visionner ces œuvres des plus spectaculaires. Selon Ariane Fortin, étudiante et réputée, « ces oeuvres font surgir autant d’émotions que de réflexions en plus d’exposer au grand jour des réalités des plus controversées. Mon coup de coeur fut sans contredit la soeur évadée affalée sur le trottoir : de Sandro Giordano – remmidemmi provenant d’Italie sous le titre THE NUNS SERIES : Getaway, j’ai clairement adoré la visite des expositions, cela vaut vraiment le détour! »

Marie Canuel tient spécialement à remercier Ana Marinescu, productrice du Concours international d’arts visuels Juste pour rire 2016 pour sa générosité et sa disponibilité des plus exemplaires en plus de dévoiler un excellent travail.

Pour de plus amples informations sur ce concours des plus convoités, veuillez vous référer ici.

Crédit photo : Photos officielles du Concours international d’arts visuels 2016 – Festival Juste pour rire

Texte révisé par : Annie Simard

Écrit par

Passionnée par la vie et les gens!

Vous pourriez aussi aimer...