Comme sur le bord d’un feu de camp avec Paul Piché

De la magie dans le ciel à soir!

IMG_5724

©Véronyc Vachon/ MatTV

Par : Marie-Claude Lessard

Un ciel parfaitement dégagé, une lune pleine, une température agréable…Tous les éléments étaient réunis le soir du 9 juin 2017 sur le site extérieur des Francofolies pour une célébration endiablée des 40 ans de carrière de Paul Piché. Devant une foule nombreuse et extrêmement enthousiaste, le populaire chanteur québécois a livré ses plus grands succès et a profité de la tribune qui lui était offerte pour faire véhiculer ses idéaux politiques.

Le concert a démarré sur les chapeaux de roues avec la livraison de classiques tels que J’appelle, À ma hauteur, Y’a pas grand chose dans l’ciel à soir et Château de sable, qui ont été agrémentés par des projections de la nature et de quelques citations du compositeur. Le public, qui connaissait toutes les paroles par cœur, ne s’est pas fait prier pour chanter haut et fort les refrains, ce qui n’a pas manqué d’émouvoir l’interprète.

IMG_5640

Amoureux des artistes d’ici, Paul Piché a invité sur scène trois artistes qu’il affectionne tout particulièrement. Le premier à monter a été Vincent Vallières, qui a avoué avoir offert un hommage au chanteur avec son band lors de ses glorieuses années au CÉGEP! Pour l’occasion, celui qui a récemment sorti l’album Le temps de vivants, a chanté l’une de ses préférées de Paul Piché : La gigue à Michouano.

Fidèle à son habitude, l’artiste montréalais a partagé ses convictions politiques et son dégoût face à certaines décisions gouvernementales, notamment concernant le pétrole. Il s’est adressé à la jeunesse en lui disant que si elle veut changer le monde, elle doit se donner un pays. Évidemment, cette déclaration a été reçue par un tonnerre d’applaudissements et de cris, en plus d’introduire à bon escient les pièces Les pleins et Arrêtez.

IMG_5746

Après cet intermède engagé, Paul Piché s’est fait plus romantique et mélancolique en offrant Car je t’aime et Le renard, Le Loup, en duo avec Safia Nolin. Cette dernière, qui envahira les planches du Théâtre Maisonneuve le 17 juin, a conquis le public grâce à sa voix éraillée qui frappe en plein cœur. La réaction des spectateurs a poussé Paul Piché à rassurer sa nouvelle amie sur le fait que ce ne sont pas tous les gens qui se concentrent uniquement sur son allure vestimentaire.

Pour le reste de la soirée, Paul Piché a continué d’enchaîner des hits comme Ne fais pas ça et Sur ma peau, qu’il a interprété avec Laurence Jalbert, et des titres plus anciens comme Réjean Pesant, que l’auditoire connaissait davantage que le chanteur lui-même!

IMG_5706

Malgré l’ampleur de la foule, l’impression d’être autour d’un feu de camp s’est fait sentir tout au long du spectacle. Ce fût particulièrement le cas lors des troublantes L’escalier et Heureux d’un printemps. La foule est alors devenue une gang d’amis qui oubliait temporairement ses problèmes pour se défouler sur des textes vrais et intemporels.

Merci Paul!

Crédit photo : ©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Texte révisé par : Bianca Beato

Vous pourriez aussi aimer...