Montréal en Lumière 2013

Ou comment casser l’hiver en deux

sélectionDSC_0188

Par Maxime D.Pomerleau

Même s’il est le plus court du calendrier avec ses 28 jours, février nous paraît toujours le mois le plus long de l’année. Nos oreilles gèlent, nos doigts tombent et la bouche et le nez fusionnent jusqu’au printemps. Heureusement, Montréal en Lumière s’amène du 21 février au 3 mars avec une programmation qui repositionne Montréal comme capitale culturelle, gastronomique et festive, même en hiver. Voici un petit tour d’horizon des spectacles de musique qui m’allument dans cette édition qui frappe à nos portes.

affiche2013_fr

Programmation du site extérieur

21 février

Comme je suis une mélomane fauchée, je compte fréquenter assidûment l’Esplanade de la Place des Arts, qui offre une programmation gratuite assez musclée en lançant le bal avec nul autre que Dumas le 21 février. Véritable bête de scène, Dumas et ses musiciens n’auront aucun problème à faire un pied de nez au froid avec leur rock dansant et leur énergie contagieuse. On finit la soirée déjà bien entamée à côté du stage avec le groove du duo montréalais Roux Soundsystem.

22 février

L’enfant chérie de Québec Pascale Picard et son band s’amènent le temps d’illuminer la Place des Festivals le 22 février. Avare de spectacles à Montréal depuis la sortie de son album A letter to no one, ce sera l’occasion d’entendre la belle rockeuse s’éclater sur son terrain de jeu : la scène. Les incontournables Black Tiger Sex Machine seront aussi là pour vous rappeler pourquoi ils dominent la scène électronique montréalaise.

23 février

Le latino-québécois Boogat et ses musiciens rappliquent avec les beats festifs de El Dorado Sunset, album très attendu mélangeant musique urbaine, groove latin et musique électronique.

Mais on y va aussi pour voir les fantastiques éclectiques Random Recipe à l’œuvre dans un DJ set qui risque d’en surprendre plus d’un!

28 février

Parce qu’un peu de punk ça fait toujours du bien, Grimksunk sera en prestation le 28 février pour nous présenter les pièces de leur plus récent album, presqu’entièrement produit durant leur tournée en Australie. Set Fire! mélange le punk, le hardcore, le rock progressif dans un alliage dont seul le groupe a la recette. De quoi mettre le feu à la Place des Festivals!

1er mars

Qualité Motel, c’est le projet parallèle des gars de Misteur Valaire, qui profitent d’une pause entre deux enregistrements pour revenir à leurs racines électro avec une bonne dose de pop et de synthétiseurs. C’est léger, c’est bon, c’est Motel Califorña! Ça va vous pratiquer pour la Nuit Blanche et le Bouge de là! du lendemain à MusiquePlus!

 

Il y a tout de même plusieurs spectacles en salles qui valent le détour…

 PierreLapointe

21 février

Influencé par les Bob Dylan et Tom Petty de ce monde, l’auteur-compositeur-interprète Colin Moore revient embraser les âmes avec sa voix rocailleuse et les pièces d’un tout nouvel opus : Heart of the Storm. Fort du succès de son excellent premier album solo Leaving Home…, c’est un chanteur un peu moins punk, un peu plus rock mais toujours aussi folk qui montera sur les planches de L’Astral le 21 février.

23 février

Pour une soirée de country et de brun, Bernard Adamus se gâte et s’offre le Métropolis avec Canailles en première partie. Le chansonnier trash nous offre ses vignettes de la vie quotidienne authentiques, brutes, écaillées, ponctuées de personnages colorés et attachants. On croise les doigts pour des collaborations spontanées sur scène. Ça va manger du bois et boire de la bière en masse!

Directement de Québec, la coqueluche de la musique franco Karim Ouellet vient nous présenter en première montréalaise les pièces de son dernier album, Fox, qui remporte un succès critique notoire depuis sa sortie. L’artiste multistyles à qui tout sourit vous promet une soirée lumineuse, empreinte de chanson française, un véritable feel good show avec L’Astral comme trame de fond.

25 février

AVERTISSEMENT: si c’est la première fois que vous voyez le mammifère Moran en spectacle, attendez-vous à en sortir transformés. Charismatique à l’os, avec une voix chaude et enveloppante, des pièces introspectives et des mots qui vous prennent par le sexe, le Leonard Cohen francophone débarque à L’Astral avec les pièces de son plus récent album, Sans abri, paru à l’automne 2012. Vous tomberez assurément sous le charme.

26 février

Si vous êtes parmi les chanceux et chanceuses qui allez voir le flamboyant Pierre Lapointe le 26 février au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, bravo, vous remportez ce qui s’annonce comme ZE show de l’année. Reconnu pour la mise en scène audacieuse de ses spectacles, le féru d’art contemporain vous convie au lancement de son intrigant album Punkt, avec plus de 30 musiciens sur scène et une direction artistique imbibée de la culture pop. C’est un véritable happening artistique qui n’existera qu’une seule fois.

27 février

Gros Mené c’est le mythique groupe de gros rock sale de Fred Fortin et Olivier Langevin, qui a r’monté l’St-Laurent après des années d’inactivités et revient plus vigoureux que jamais avec Agnus Dei, album qui carbure au vice et aux guitares électriques. Sueur et tympans déchirés seront à l’honneur au Club Soda. Heureusement, il n’y a pas trop de mobilier à détruire. En première partie, La descente du coude avec leurs compos trad qui incitent dangereusement à taper du pied et à lever le coude…

28 février

Je fais mon coming out : j’aime Fanny Bloom d’amour. Je me suis attachée à la pétillante blonde dès les débuts de La Patère Rose. J’aime l’univers pop de la pianiste à la voix tantôt douce et presqu’inaudible ou haut perchée et criarde. Qu’elle soit la duchesse du kitsh dans ses vidéos à l’esthétique scintillante des années ’80 ou une apprentie guerrière sur scène, elle livre chaque prestation avec émotion et style. En spectacle le 28 février au Cabaret du Mile-End.

 

Nuit Blanche BAP

La Nuit Blanche de Montréal en Lumière, qui célèbre cette année son dixième anniversaire, est l’une des démonstrations culturelles les plus impressionnantes de l’année. Selon moi, rassembler autant de gens dans les rues, dans les salles de spectacles et dans les places publiques que si l’on était en plein cœur du Festival de Jazz alors que c’est l’HIVER relève de l’exploit.

Les manifestations artistiques sont variées et il y a évidemment une grande place pour la musique. Depuis quelques années c’est la tradition d’aller m’enfermer toute la nuit au Métropolis pour la Nuit Blanche Bande à Part. Les programmateurs de la 5e édition n’y sont pas allés de main morte avec la présence de Avec pas d’casque et Canailles pour les folk loversSocalled et Koriass pour le funk capillaire et le hip-hop engagé et, pour finir en crescendo de mouvements de bassin, les beats électro-rock uniques de Plaster et Organ Mood.

Bon festival!

#MtlenLum #NBMTL

Crédit photo: Anne Gauthier(Pierre Lapointe)

 

Vous pourriez aussi aimer...