garon-manqu

Chronique littéraire : Garçon manqué

Lever une partie du voile sur la transsexualité

garon-manqu
© Couverture du livre / Éditions de Mortagne

Par : Anny Lemire

La collection Tabou, publiée aux éditions de Mortagne, c’est plus d’une quarantaine d’ouvrages jeunesse qui traitent de sujets qui ne sont pas souvent abordés en littérature. On peut y retrouver des récits sur l’anorexie, l’homosexualité ou la cyberintimidation, mais on peut aussi s’attendre à retrouver des histoires sur des thématiques encore plus méconnues et camouflées comme l’exploitation sexuelle des jeunes filles par les gangs de rue. Garçon manqué, de Samuel Champagne, est un roman qui fait partie de cette collection destinée aux adolescents et qui aborde habilement la transsexualité, un sujet qui est encore victime de plusieurs préjugés.

Dès l’âge de trois ans, Éloïse sait qu’elle est différente des autres petites filles. Intérieurement elle se sent comme un garçon, elle doit en être un non? Puis, Éloïse grandit, et cette impression ne la quitte pas. Elle continue d’agir comme un garçon (ce qui lui vaut l’étiquette de garçon manqué), au plus grand désespoir de son père qui n’arrête pas de faire pression pour qu’elle agisse de manière plus féminine.

Mais elle, ou plutôt il, sait la vérité. La nature s’est trompé de sexe en fabriquant son corps. Après plusieurs années de dysphorie, il sait enfin ce qui cloche et il est déterminé : Éloïse/Éloi entamera donc un immense processus, le changement de sexe.

« Les gens veulent toujours tout savoir sur l’identité d’une personne; ça ne devrait pas être comme ça… Qui tu aimes, ce que tu as dans tes pantalons, c’est personnel » – Éloi / Garçon manqué

champagne
©Source: emerancega

Utilisant sa propre expérience de transition, l’auteur apporte une touche d’authenticité à son récit qui saura en ébranler plus d’un, mais qui sera une énorme source de réconfort pour les adolescents dans la même situation. Raconté du point de vu d’Éloi, le roman nous permet de nous plonger dans son quotidien, sur une période de sept ans (soit de ses dix ans à son dix-septième anniversaire), tout en effectuant de nombreux sauts dans le passé. On suit le protagoniste à travers les nombreuses épreuves auxquelles il doit faire face, que ce soit à la maison, avec les nombreux reproches et commentaires désobligeants de son père, ou à l’école, où il se fait intimider et violenter.

Ce que j’aime par dessus tout de ce roman, c’est que malgré tous les malheurs qui s’acharnent sur Éloi, le roman reste positif et il constitue un message d’espoir. Les personnages de Pascal et de Dominique sont également une grande source d’inspiration par leur acceptation des autres et de leurs différences. C’est une oeuvre captivante, émotive et touchante. À lire absolument et à partager avec le plus grand nombre de jeunes (et de moins jeunes) possible!!!

Évidemment, il faudra beaucoup de travail pour faire diminuer la transphobie, mais s’il y avait plus d’ouvrages de ce genre, la tâche serait beaucoup plus facile!

***De nombreuses ressources d’aide sont également disponibles à la fin de l’ouvrage.
***Vous pourriez également être intéressés par les autres livres de Samuel Champagne publiés aux Éditions de Mortagne.

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...