Chronique littéraire: Buzz!

Un roman ludique qui se dévore tout seul

Buzz
©Photo original: Lise Gagné/ iStock/ Couverture du livre

Par: Anny Lemire

J’adore les films qui mettent en scène plusieurs personnages qui, à première vue, ont des histoires bien distinctes, mais qui finissent tous par avoir un lien entre eux. Le meilleur exemple de ce genre de film est Love Actually avec Hugh Grant, Alan Rickman et Emma Thompson. Ce que j’aime par-dessus tout de cette oeuvre chorale c’est comment les personnages interagissent entres eux et comment l’intrigue est ficelée. Quand j’ai compris que Buzz! de Anne-Gaëlle Huon m’offrait ce genre de mise en scène dans un roman, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion de me le procurer.

L’histoire est celle de Bérengère, une bibliothécaire qui s’apprête à participer à un jeu quiz télévisé (Buzz) dans le cadre de la grande émission spéciale du printemps et dont la cagnotte s’élève à cinq millions d’euros. La mère de cette dernière est excitée à l’idée de devenir riche et rêve déjà des nombreux items qu’elle s’offrira avec cet argent. Quant à Emmanuelle, une mère monoparentale, ne pense qu’à offrir le meilleur pour son fils. Accompagnées d’une galerie de personnage attachants, elles vivront une gamme d’émotions fortes qui leur fera remettre plusieurs aspects de leurs vies en perspective.

Cela vous semble familier? Vous avez raison et l’explication est fort simple: Buzz! se trouve à être une édition revue et corrigée du livre Les petites anecdotes (des candidats aux jeux télé) qui avait paru sur Amazon en 2015.

10405420_396552393871138_8184157777365847284_n ©Facebook de Anne-Gaëlle Huon

Buzz! est une histoire légère, drôle, décontractée. On ne se prend pas la tête pendant la lecture, on s’évade plutôt dans un monde ludique où tous les éléments s’emboîtent les uns dans les autres afin de nous faire côtoyer les personnages des plus colorés.

Cependant, le récit est trop court pour développer une trame à plusieurs personnages. Faisant à peine 200 pages, on vient vite à bout de l’intrigue qui se déroule beaucoup trop rapidement. Pour ce qui est des personnages, on reste plutôt en surface sans vraiment les connaître (c’est très dommage, car j’aurais aimé en apprendre plus sur le beau K, c’est le genre de personnage qui m’allume!). Les chapitres, alternant entre les points de vues des différents personnages, sont courts et saccadés, mais reste tout de même intéressants et captivants. C’est le genre de roman qui gagnerait à être porté au grand écran pour le développer davantage. En attendant, je vous encourage à en faire la lecture, car, décidément, il vous laissera avec un sourire aux lèvres et de la joie plein le cœur.

Un extrait du livre est disponible sur le site web de City Éditions.

Texte révisé par : Matthy Laroche

Vous pourriez aussi aimer...