Chronique culturelle

Prendre les devants de hier…

martine8-3123c1e

Par Stevy Turmel

 

Cette semaine, je suis tombé sur un des statuts Facebook de Véronique Cloutier. Pas que je suis sa vie comme un espion et que je veux tout savoir sur elle et ses projets… Par contre, c’est tout de même ce que le Québec va faire avec la nouvelle émission Véro Inc à Canal Vie.

Quoi qu’il en soit, voici son statut du 19 mars :

« La pouliche capote sur les livres de “Martine” et ça rend la nostalgique en moi folle de joie… »

Quel genre d’indice permet de se rendre compte qu’on vieillit?

J’en découvre un à l’instant en voyant toutes les transformations de Céline Dion depuis sa tendre enfance… J’ai été présent dans un de ses premiers spectacles… Ça fait vieillir le jeune garçon en moi!

Je réalise que j’ai dû voir, au cours de ma vie, plusieurs dizaines de magazines portant sur les jeunes, leurs valeurs, leurs espoirs, leurs habitudes de consommation… Tous ces magazines tracent le portrait-robot d’une génération plus inventive et plus généreuse qu’on ne le dit.

Le seul thème qui manque à l’appel c’est cette étrange fascination qui nous fait observer comme des animaux cette catégorie d’humains qu’on nomme « Les jeunes ». Catégorie face à laquelle on a pourtant tous quelques choses en commun : un jour ou l’autre, on en fait partie!

Même si, de toute évidence, certaines choses ne changent pas, il y a quand même des éléments nouveaux et distinctifs à chaque génération.

Par exemple, parmi les comportements jugés « cool » par les jeunes, on retrouve :

— Être soi-même

— Recycler

— Le respect

— Vivre à sa façon…

Par contre, les 15-25 ans n’en sont pas à un paradoxe près. Ils ont beau avoir l’environnement à coeur, ils ont tous bien hâte de se débarrasser de leur vieux iPhone d’il y a 6 mois dès qu’il y a un nouveau modèle!

Mais où sont ces jeunes environnementalistes venant au secours de la planète? Et ils se permettent de donner des leçons…

 

Tout comme Véro, je suis nostalgique de mes anciens livres, mais aussi de mes vieux VHS…

Alors, même si mes VHS sont maintenant à la poubelle parce qu’il est trop dispendieux de les faire recycler et que mes anciens CD vont servir à décorer les murs d’un ado inspiré et économe, ça reste que la nostalgie a un prix. Et le prix à payer pour les livres de « Martine » sont sans doute la propagande de faux-titres humoristiques! En voici quelques-uns!

Plusieurs m’ont bien fait rire!

Quelle est votre livre de « Martine » préférée?

Vous pourriez aussi aimer...