Chronique 100% québécois

Un « autre » Gala

40164218_10156768763839365_6683348791979933696_n

                                                                                        ©Photo officielle GAMIQ

Par: Ariane Coutu-Perrault

Dans la foulée des galas québécois gala et avec l’ADISQ qui a célébré sa quarantième édition, j’ai eu envie de vous parler d’un autre Gala, qui passe un peu plus sous les radars, mais qui souligne également la musique québécoise, et j’ai nommé le GAMIQ, soit le Gala de l’alternative musicale indépendante du Québec. Déjà à sa 13e édition, ce gala veut féliciter et célébrer la musique de ceux et celle plus en marge, mais tout.es aussi talentueux(se) que créatif(ve), ces artistes qui manque trop souvent de reconnaissance à travers leur travail acharné. Le gala rassemble donc un grand nombre de nominations sous plusieurs catégories, parce que tout le monde a le droit d’être récompensé, peu importe le style musical. Regroupant la musique alternative, les catégories passent par le punk, le métal, en allant jusqu’à l’electro sans oublier le Rap et le hip-hop. Bref tout y est! Le public a bien évidemment été appelé à voter pour plusieurs catégories tels que Choix du public, Illustration d’album de l’année, Vidéoclip de l’année et j’en passe.

24059394_10155990827909365_7002465544012786854_o

©Photo officielle GAMIQ 2017

Parmi les multiples catégories, les GAMIQ veulent également souligner le travail des institutions qui permet aux artistes indépendant.es de se produire avec Salle de spectacles de l’année et Média numérique de l’année, Festival de l’année. D’ailleurs, la photo ci-haut de l’an dernier présente la belle troupe du feu Divan Orange, plaque tournante pendant de nombreuses années de la musique indépendante et émergente, qui a dû fermer ces portes il y a quelques mois. Comme quoi, c’est dur pour tout le monde, et c’est pour ça que les prix GAMIQ sont là.

GAMIQ_2017_Jay_Kearney_Photo-35-WEB

©Photo officielle GAMIQ 2017

Le gala se déroulera le 25 novembre au Café Campus dans une formule accueillante et chaleureuse, ouvert au public avec des prestations d’une dizaine d’artistes, le tout animé par Sèxe Illégal et accompagné tout au long de la soirée du duo CRABE. Trente prix Lucien seront remis lors de la soirée, à l’honneur de Lucien Francoeurpoète rockeur mais aussi rapeur de contre-culture, qui a été longtemps négligé par l’industrie musicale au QuébecUn bel exemple de l’initiative musicale que le GAMIQ veut souligner. Si vous voulez voir toutes les nominations et nominé.es de la grosse liste, inutile de vous dire qu’elle porte vraiment bien sont noms, la voici ici

Vous pourriez aussi aimer...