Chronique 100 % québécois

Salut, Johanne Fontaine!

JF3

© Facebook Johanne Fontaine

Par : Christian Gaulin

Cette semaine, pour la Chronique 100 % québécois, je laisse toute la place à une femme inspirante, une femme forte, une battante, Johanne Fontaine, qui aura marqué d’une façon bien à elle la dernière décennie. Partie trop tôt, le 11 octobre dernier à l’âge de 63 ans, l’actrice, animatrice, conférencière et coach de vie était un beau et grand modèle de courage et de positivisme pour la plupart d’entre nous.

Bien qu’elle ait été connue à travers quelques rôles qu’elle a tenus au théâtre, à la télévision dont récemment le magnifique et coloré personnage de Céline dans la série L’imposteur, la suite et comme animatrice, c’est la maladie qui l’aura fait découvrir véritablement aux yeux grand public depuis 2010. Sa maladie nous l’a dévoilée, mais c’est davantage son attitude face à la maladie qui nous a touchés et chavirés. C’est avec une attitude de battante qu’elle a dansé (comme elle le disait si bien) avec la maladie et combattu un cancer du côlon. Elle était intense, elle était (très) hyperactive, elle était débordante, elle était immodérée, Johanne, mais personne ne pouvait rester insensible à son envie de vivre.

Cette grande dame, devenue une grande âme, nous aura transmis à tous une belle leçon de vie qui aura donné un tout autre sens aux mots détermination, espoir, combat, résilienceénergie et courage.

JF7

© Facebook Johanne Fontaine

Un retour sur sa carrière

Johanne Fontaine est issue de l’option théâtre du Collège Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse en 1975. Rapidement, elle fonde Organisation O, une compagnie de théâtre, avec la comédienne Danielle Proulx. À la télévision, elle campe des rôles entre autres dans Au jour le jour, L’amour avec un grand A, Ent’Cadieux, Zap, Réseaux, qui lui vaudra une nomination pour un Prix Gémeaux pour « Meilleure actrice de soutien dans une télésérie », Écrivain public et Ruptures. Son rôle de Céline dans L’imposteur, la suite lui vaudra le Prix Gémeaux pour « Meilleur rôle de soutien féminin: série dramatique » lors du gala présenté le 16 septembre dernier, auquel elle a assisté et où elle a été chaleureusement ovationnée.

Au cinéma, elle tient des premiers rôles dans les films Le matou dans lequel elle interprète Loretta Chouinard, Nouvelle France, Vendus, Voyage de nuit, L’étau-bus et Solo, film pour lequel elle a obtenu une nomination aux Gémeaux dans la catégorie « Meilleure actrice de soutien dans une dramatique ». Au théâtre, on la voit dans les pièces Mon beau-père est une princesse et Sauce brune, notamment.

Elle participe également comme chroniqueuse à l’émission Les copines d’abord de 1998 à 2002, s’implique dans la Ligue nationale d’improvisation (LNI), enseigne le théâtre, devient coach de vie et conférencière, en plus de toutes les autres tâches connexes!

À l’automne 2012, elle lance le livre portant sur la croissance personnelle: « Hop la vie! Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir… », dans lequel elle livre un témoignage d’espoir. Puis, en 2014, elle participe au documentaire « Johanne Fontaine: accro à la vie », présenté à Canal Vie où on peut la suivre dans son combat contre le cancer. Et elle récidive avec la suite en 2016, « Johanne Fontaine: toujours accro à la vie », des hymnes au courage, au combat, à la vie et au bonheur, malgré la maladie. Deux documentaires desquels on a beaucoup à apprendre et à retenir…

JF1

 © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Pour celles et ceux qui le souhaiteraient, il vous sera possible de rendre un dernier hommage à Johanne Fontaine, demain, dimanche 21 octobre, de 13 h à 17 h et de 19 h à 22 h au Complexe Alfred Dallaire Memoria, 1120 Jean-Talon Est à Montréal. Un hommage aura lieu au salon funéraire à 20 h. Le public est invité.

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...