Charlotte Cardin au Festival international de Jazz de Montréal

Douceur, fraîcheur, intimité et… nouveautés!

DSC_9710

©Angéline Gosselin/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

Elle en a fait du chemin depuis la carrière de mannequin qu’elle a débutée à l’âge de 15 ans et sa participation à La Voix en 2013, qui l’a révélée au grand public. Vendredi soir, dans le cadre du Festival international de Jazz de Montréal, Charlotte Cardin foulait les planches du Métropolis pour la première fois en carrière et nous a présenté les chansons de son mini-album Big Boy paru en juillet dernier, ainsi que plusieurs nouveautés.

DSC_9693

C’est dans un décor tout simple accentué de jeux d’éclairages et accompagnée de ses musiciens que la jeune chanteuse de 22 ans a pris d’assaut la scène, en grande forme et clairement très heureuse d’être là. D’une douceur et d’une fraîcheur réconfortantes, elle nous emmène en voyage avec elle et nous ouvre les portes de son intimité. Sa voix unique, chaude et envoûtante nous rappelle et nous ramène un peu à l’époque des cabarets et des music-halls. Les spectateurs, eux, dans un Métropolis rempli à craquer, étaient ravis et conquis d’avance. D’ailleurs, elle a de la jasette, Charlotte. Elle avait une belle interaction avec le public entre quelques-unes de ses chansons.

DSC_9737

C’est une vingtaine de chansons très majoritairement en anglais que l’auteure-compositrice-interprète a offertes au public. Elle aurait selon moi tout intérêt à écrire et à chanter autant en français qu’en anglais, pour notre grand bonheur. Elle a bien sûr interprété ses plus connues et incontournables Big Boy, Les échardes, Dirty Dirty, Talk Talk et Faufile, qu’elle a faite lors du rappel, seule sur scène avec son piano et le public qui a chanté avec elle. Le rappeur Husser du groupe The Posterz est venu rejoindre Cardin sur scène afin d’interpréter avec elle la chanson Like it doesn’t hurt. Par la suite, Aliocha Schneider, acteur et auteur-compositeur-interprète franco-canadien, s’est joint à la jeune femme pour chanter en duo la magnifique chanson Flash in the pan, suivie de Why. De plus, Charlotte Cardin en a profité pour essayer et tester de nouvelles chansons que les gens n’ont jamais entendues, en vue de son premier album. Ce fut le cas pour la pièce Just like that, une nouvelle chanson aux accents plus jazzés, sortie sur les radios il y a quelques jours à peine et composée spécialement pour ses trois concerts présentés au festival, qu’elle a interprétée seule avec sa guitare.

Charlotte Cardin, qui nous a offert une belle soirée musicale où les styles jazz, électro et pop se côtoyaient à merveille, est en spectacle pour une dernière fois le 2 juillet au Métropolis à 20 h 30, pour le Festival international de Jazz de Montréal. Afin de savoir où elle sera en spectacle durant les mois à venir, consultez son site officiel.

Crédit photo : ©Angéline Gosselin/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...