Candide, spectacle extérieur de Montréal Complètement Cirque

À la hauteur

© Laura Choquet/MatTv.ca

Par : Maxime D.-Pomerleau

Montréal est reconnue comme une plateforme internationale d’émergence de talents en cirque, étant le domicile de grandes compagnies comme le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize, Les 7 doigts, mais abritant aussi des lieux de recherches et de création comme l’École nationale de cirque, la TOHU et la Cité des arts du cirques. Tous sont des piliers majeurs du festival Montréal Complètement Cirque, mis sur pied en 2009.

Dix ans donc, à aller un peu plus haut, un peu plus loin. La nouvelle création du metteur en piste Anthony Venisse, Candide, le spectacle extérieur de grande envergure du festival, en est bien la preuve. À la suite des sympathiques Minutes complètement cirque sur la rue St-Denis, Candide est présentée deux fois par soir au parc Émilie-Gamelin. L’immense pont d’éclairage qui surmonte la scène bilatérale est l’indice qu’on peut s’attendre à garder les yeux vers le ciel pour un bon moment!

En effet, plusieurs performances se déroulent en hauteur, à commencer par un numéro solo de slackline de Julien Desforges, une signature bien montréalaise! L’arche acrobatique sert aussi au trio de sangles aériennes, avant que l’action ne se dépose au sol pour une chorégraphie sur les airs de La Valse, M.72 interprétée par l’Orchestre symphonique de Montréal. On reconnaît les mouvements fluides de Lucie Vigneault, collaboratrice de longue date de Montréal Complètement Cirque, à ses chœurs qui se meuvent, se balancent et… se lancent! Le costume est beau et efficace, et la cape rouge des voltigeurs apporte le côté théâtral à l’ensemble.

La chaise acrobatique semble tendance à cette édition-ci de MCC, et Candide n’y fait pas exception! Ici, elles sont remplacées par des bancs de style bistro en métal, où un Minutien exécute un numéro d’équilibre sur trois bancs montés les uns sur les autres au milieu de la scène, sur une plateforme élévatrice.

Le numéro final de tissus aériens éblouit, avec les cinq tissuistes alignées, qui effectuent des figures complexes et plutôt originales. L’intensité du numéro est appuyée par la dramatique November de Max Richer, alors que la soliste du centre exécute une traversée complète de la scène, toujours accrochée à son tissu. Une image rare et surprenante, car l’appareil reste en général ancré au même endroit pour toute la durée du numéro.

Montréal Complètement Cirque offre une fois de plus une proposition rassembleuse et inspirante, qui saura émerveiller un public de tous âges. Une tonne d’activités circassiennes se déploient jusqu’au 14 juillet, à la TOHU, sur la rue St-Denis et dans les Quartiers complètement cirque!

#complètementcirque

Crédit photos : © Laura Choquet/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...