Burning The Oppressor, le plaisir de jouer ensemble

#Scenelocale, spécial Heavy Montreal : Burning the Oppressor

DSC_3986

©Angéline Gosselin/MatTv.ca

Par : Julie Côté

Il était difficile pour moi de passer à côté d’un spécial #scenelocale pour Heavy Montréal, un genre malheureusement encore bien méconnu pour les médias de masse en ce moment. Les gagnants du concours En route vers Heavy, Burning the Oppressor étaient donc le choix tout désigné pour cet événement. J’ai donc eu la chance de m’entretenir avec le chanteur Kevin Bordello et le guitariste et membre original du groupe, JF Roy.

« J’ai inscrit le groupe sans le dire aux autres, tout en sachant que ça n’allait pas les mettre en colère pour autant. C’était un rêve pour nous de jouer au Heavy », nous mentionne Kevin Bordello.

DSC_4228

Un peu avant la production de Bloodshed, le groupe a vécu un changement d’effectifs majeur, avec un nouveau chanteur, un nouveau guitariste et un nouveau bassiste. Que s’est-t-il donc passé? « Plusieurs de ces membres étaient confrontés à des problèmes familiaux importants », nous confie JF. « De plus, la vie en groupe, des fois, peut s’avérer difficile, mais avec les nouveaux membres que nous avons présentement, je ne les changerais pas pour rien au monde », rajoute-t-il.

Œuvrant à travers le paysage métal québécois depuis 2012, le groupe, qui mentionne avoir comme inspirations Mass Murder Messiah et Exolyth affirme avoir une relation plus qu’agréable avec ses fans. « Certains nous suivent depuis le début », affirme Kevin. « Un couple nous a mentionné être à leur 80e show, nous sommes réellement choyés d’avoir des fans autant fidèles. Non seulement ça, mais nos confrères des autres groupes vont voir nos spectacles pour nous encourager. La communauté métal est une belle communauté », rajoute-t-il.

Présentement en écriture pour le prochain album, quels seront les prochains objectifs pour Burning the Oppressor? « Tout simplement vivre de ça et rester dans le plaisir. Nous sommes déjà choyés de faire ce qu’on aime, nous voulons tout simplement que ça continue. »

Pour tout savoir sur les dernières nouvelles de Burning the Oppressor, n’hésitez pas à consulter leur page Facebook.

Crédit photo : Angéline Gosselin/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...