Bobby Bazini au Métropolis

Du soul signé Bazini

DSC_9816
©Serge Cloutier/MatTv.ca

Par: Sophie Dumont 

Inspiré de son 3e album Summer Is Gone, Bobby Bazini a présenté son plus récent spectacle le 24 février dernier au Métropolis de Montréal. Après la première partie du spectacle présentée par l’excellente Gabrielle Shonk et une brève introduction musicale, Bazini a entamé la soirée avec sa pièce mordante Blood’s Thicker Than Water. Toujours très soul dans son style instrumental et dans les tonalités si particulières qu’il réussit à créer avec sa voix et celles de ses choristes, on peut constater que l’auteur-compositeur-interprète semble avoir puisé son inspiration dans l’œuvre de certaines figures importantes de la musique telles que Bob Dylan, Johnny Cash et Ray Charles. Il a toutefois été possible d’entendre un côté plus pop bonbon de Bazini grâce à la pièce Bubblegum dans laquelle Bobby exploite un son empreint de légèreté qui rappelle une balade d’été.

Au total, le jeune homme originaire de Mont-Laurier a interprété plus de 18 morceaux en frayant avec le blues, le folk, le gospel, le rock and roll et parfois même le country, et ce, toujours en gardant sa touche soul signée Bazini. L’interprétation de la pièce Heavy Love à la guitare sèche a également pu combler les fans de Cash et de Dylan étant donné les tonalités de la pièce qui s’apparentent un peu à celles du country.

Ainsi, l’un des points forts du jeune compositeur dont le talent n’est plus à prouver est d’ailleurs sa capacité à rejoindre un large public. Qu’on soit jeune ou plus âgé, adepte de musique rock ou plutôt de pop, il semble difficile de ne pas apprécier l’œuvre de Bobby Bazini dans son entièreté ou du moins, de ne pas se sentir interpellé par au moins une de ses pièces.

DSC_9872

Véritable antidote à la grisaille d’hiver

Également très rassembleur et chaleureux dans son attitude sur scène, l’interprète du succès international C’est la vie a beaucoup voyagé lors de la période d’écriture de l’album. C’est au cours d’un séjour à Londres qu’il aurait composé cette pièce enivrante qu’il a d’ailleurs jouée en guise de dernier rappel. Précédée de deux morceaux dont la pièce un peu plus triste Summer Is Gone, C’est la vie a redonné un souffle d’énergie et d’euphorie au public avant la fin du spectacle.

Véritable hymne à la vie, C’est la vie insuffle de l’espoir et nous rappelle que chaque période difficile de l’existence n’est que passagère. Pur baume pour le cœur et pour l’humeur, le spectacle de Bobby Bazini semble avoir ensoleillé la soirée de plusieurs et l’achat de Summer Is Gone pourrait bien représenter un antidote efficace à la grisaille de l’hiver.

Crédit photo : ©Serge Cloutier/MatTv.ca

Texte révisé par : Marie-Eve Brisebois

Vous pourriez aussi aimer...