BILLY TALENT - Afraid Of Heights press release Toronto, May 3, 2016 Dustin Rabin Photography #2722

Billy Talent rocke le Centre Bell

(comme d’habitude, quoi…)

BILLY TALENT Afraid Of Heights - press photos Toronto - May 16, 2016 Dustin Rabin Photography - #2724

© Dustin Rabin Photography

Par Maxime D.-Pomerleau

Billy Talent était au Centre Bell, le 1er mars, dans le cadre de la tournée canadienne Afraid of Heights Tour, qui s’arrêtera à Québec ce soir. Fidèle à son habitude, le groupe a offert une performance impeccable; une heure trente de rock lourd et une vingtaine de chansons tirées de tous leurs albums, interprétant six des 13 pièces de leur dernier opus Afraid of Heights, paru en juillet 2016.

Si le batteur Aaron Solowoniuk, qui a eu d’importants problèmes de santé dans les dernières années, est pratiquement absent du dernier album et de la présente tournée, il est cependant bien présent pour les membres du groupe, qui le saluent à chaque spectacle. C’est Jordan Hastings d’Alexisonfire qui le remplace depuis un an.

Même après des années à ne pas avoir écouté les albums de Billy Talent, les mots reviennent quasi instantanément en tête aux premières notes de musique, comme ce fut le cas pour Devil in a Midnight Mass enchaînée avec un autre hit du second album, This Suffering, de quoi mettre le feu aux poudres dès le départ.

Big Red Gun, qui ouvre l’album Afraid of Heights, s’est intégrée au travers des autres chansons comme si elle avait été écrite il y a plusieurs années déjà. Si le son et le style du groupe a peu évolué au fil des ans, le quatuor excelle toutefois à créer d’intéressantes pièces aux thèmes porteurs, aux textes puissants et aux mélodies accrocheuses. On peut parfois avoir l’impression que cinq chansons dans le set commencent avec le même riff de guitare, mais c’est le mince prix à payer pour les voir se développer et avoir leur personnalité et leur couleur propre.

Avant d’entamer Ghost Ship of Cannibal Rats, Ben Kowalewicz y est allé d’un commentaire politique sur la récente élection américaine, martelant un « We will not let them divide us » bien senti. S’ensuivit ensuite le segment « emo » du groupe, avec les mégahits Nothing to Lose, Pins and Needles et Surrender, toujours un moment de grâce dans ce spectacle turbulent. Le bloc avait été bien amené par Leave Them All Behind, empreinte d’une dure tristesse. On a eu droit à une belle surprise, avec une pièce que le groupe n’avait pas fait en spectacle depuis au moins huit ans, aux dires du chanteur : The Ex! Le deuxième extrait du premier album de Billy Talent, paru en 2003, est définitivement plus proche du punk rock juvénile que du heavy rock dans lequel il s’illustre maintenant. Surprise, surprise s’est avérée toujours aussi pesante, avec ses harmonies vocales et la guitare de Ian D’Sa, aussi producteur de Dead Silence.

De retour dans Afraid of Heights, avec la pièce qui a donné son nom à l’album, les guitaristes ont changé de place, s’installant au second niveau de la scène, derrière le batteur, insufflant du dynamisme au reste du spectacle. Avec Louder than the DJ, le chanteur en a profité pour parler du programme 1+ dont le groupe fait partie, où 1 $ sur chaque billet vendu est remis à deux organismes communautaires dont la vocation leur est chère.

Avec Devil on my Shoulder, l’un des moments forts du concert, Billy Talent rappelait son virage vers le loud rock amorcé avec son troisième album, paru en 2009. La basse de Jonathan Gallant y est particulièrement présente. Le concert s’est terminé avec la vivifiante Red Flag, que beaucoup de fans attendaient dans la salle. Le Centre Bell s’est transformé en magnifique chorale, scandant le texte aux accents révolutionnaires. Définitivement l’une des meilleures pièces de leur répertoire.

On a eu droit à un solide rappel, démarrant avec le classique Fallen Leaves, puis Kowalewicz a offert aux fans de la première heure Try Honesty, remerciant chaleureusement la foule d’être présente ce soir. Invitant le public à soutenir son équipe de hockey, les Maple Leafs, lorsqu’ils font de bons coups, il s’est rendu compte que la loyauté des fans du Canadien est même plus solide que celle qu’ils ont envers Billy Talent! Finalement, les huées sont tombées et tous se sont unis dans le mépris et la haine des Sénateurs d’Ottawa. Ce fut pratiquement les dernières paroles de sagesse du chanteur, aux côtés de la puissante Viking Death March.

Une fois de plus, Billy Talent a affirmé sa domination du genre rock canadien, montrant la distinction entre ceux qui surfent sur leur réputation et ceux qui surfent sur leur talent.

 

Liste des chansons

Devil in a Midnight Mass

This Suffering

Big Red Gun

This Is How It Goes

Rusted from the Rain

Ghost Ship of Cannibal Rats

Leave Them All Behind

Nothing to Lose

Pins and Needles

Surrender

The Crutch

Saint Veronika

River Below

The Ex

Surprise Surprise

Afraid of Heights

Louder than the DJ

Devil on my Shoulder

Red Flag

Rappel

Fallen Leaves

Try Honesty

Viking Death March

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...