Beyries au Festival de Jazz

À Verdun, pour le plus grand plaisir de ses fans!

©Victor Diaz Lamich

Par : Marie-Christine Jeanty

Avec de nombreuses chansons se retrouvant dans les palmarès radio et des concerts un peu partout à travers la province, et même à l’international, Beyries a su faire sa place rapidement au cours de ces trois dernières années grâce à des chansons poignantes, sensibles et mélancoliques. L’an dernier, dans le cadre du FIJM, elle s’était produite au Théâtre Maisonneuve. Cette année, elle était de retour sur le site satellite à Verdun, au coin Wellington et Galt.

Le charme de Beyries provient de ses sublimes chansons, de sa grande douceur, et aussi de sa délicatesse triplée de son grand sens de l’humour. Aller voir Beyries en spectacle, c’est avoir droit à des confidences aussi savoureuses les unes que les autres, et cette fois-ci n’a bien sûr pas fait exception. À Verdun, c’est une Beyries qui renoue avec la scène (depuis quelques semaines) après un temps de pause cet hiver, que nous, son public conquis, avons retrouvé avec délice. Elle était très en forme et très bien accompagnée. Notamment, par un artiste que je ne connaissais pas, Emmanuel Arias, mais aussi par la musicienne et chanteuse Marie-Christine Despestre, qui nous fait d’ailleurs découvrir de nouvelles chansons lors de cette occasion.

 ©Victor Diaz Lamich

Marie-Christine Depestre et Beyries se sont rencontrées sur le plateau de Belle et Bum, et boom! ça a cliqué.  Beyries la qualifie d’ailleurs en termes très élogieux: «C’est une des top choristes à Montréal, le genre de filles que tu veux toujours avoir dans ton équipe. Je l’ai découverte lors d’une perfo à Belle et Bum et je l’avais trouvée vraiment hallucinante. C’est un mélange entre Tina Turner et Aretha Franklin. Rien de moins! » Jeudi soir, à Verdun , nous avons eu droit à une performance de haut niveau et une si belle énergie émanait de la scène que ça en était contagieux. Beyries est une artiste qui a su me séduire par ses textes et mon appréciation a été renforcée par cette superbe prestation.

En parallèle des concerts qu’elle donnera un peu partout au Québec ces prochains mois, BEYRIES finalise l’écriture de son prochain album qui devrait voir le jour en 2020. Elle nous promet un album moins introspectif, moins dark, animé par les rythmes qui l’habitent ces jours-ci. En attendant, elle se produit en concert ce weekend au Festival Diapason à Laval.

 

Vous pourriez aussi aimer...