Autre journée, autre dégustation musicale à Heavy Montréal!

Heavy Montréal, jour 2 :Nostalgie, énergie et grande folie

© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par Julie Côté

Vous ai-je déjà dit que la programmation de Heavy Montréal regorge de variété? Un peu comme le jour 1 de l’événement, en près de 8h de spectacles consécutifs, nous avons pu découvrir le deathcore agressif et incroyablement rapide de Despised Icon, la folle énergie des gars d’Atreyu, le charme indéniable de John Cooper et de ses compagnons de Skillet, le talent de Slash et la performance d’adieu impressionnante du légendaire groupe Slayer.

14h40. L’heure où nous artistes #scenelocale du mois d’août (Scoop! ;)) les toujours très appréciés montréalais Despised Icon s’amènent sur la scène Heavy, pour leur tout premier concert de 2019. Dans le cadre du du dixième anniversaire de leur quatrième album, Day of mourning, les gars avait préparé une liste de chansons spéciale pour l’événement, qui a débuté avec la première de l’album, Les temps changent. “C’est tellement le fun de pouvoir jouer à la maison!” s’époumone le chanteur Alex Erian. C’est toujours épatant de voir la vitesse à laquelle le batteur Alex Pelletier peut frapper sur ses tambours, ainsi que les sons de grouinements qui peuvent sortir de la bouche de Steve Marois. Dans nos favoris du festival, ils peuvent revenir n’importe quand.

Tout de suite après, c’était le tout des garçons d’Atreyu de pousser la note sur la scène de l’apocalypse, ce qu’ils ont débuté avec The time is now de leur plus récent album In Our Wake. Toujours un peu imprévisibles, c’est d’ailleurs ce qui fait leur charme, le bassiste Marc McKnight, a d’ailleurs, en plein milieu d’une chanson, fait un solo de basse en plein milieu d’un circle pit! Ils ont terminé leur numéro avec la toujours très appréciée du public Blow.

Skillet s’amenait sur scène tout de suite après. Dans une très (trop) rare performance à Montréal, à l’approche de leur nouvel album Victorious, qui paraîtra vendredi, le sympathique chanteur John Cooper a rapidement emmené un public quelque peu hésitant au début, mais qui a tellement embarqué, que tout le monde chantait les paroles de la très connue Hero, qui fête d’ailleurs son dixième anniversaire. Mention spéciale à la chanteuse Jen Ledger qui, après quelques passages aux tambours, a poussé la note avec énergie de façon plus que convaincante.

La soirée des légendes

Après s’avoir rempli l’estomac, c’était au tour du légendaire guitariste de feu Guns and Roses, Slash de pousser la note avec ses compagnons Myles Kennedy and The Conspirators. Bien qu’il possède un talent indéniable, le guitariste semblait royalement blasé d’être là, rendant sa performance beaucoup moins intéressante. Soit, les nostalgiques ont tout de même eu la chance d’entendre la mythique Night Train, popularisée par Guns N’ Roses. Mention spéciale à l’énergie contagieuse de Myles Kennedy, malgré le clash avec l’ennui profond de son guitariste.

Vers 21h15, alors que le groupe tout récemment intronisé au temple de la renommée du métal, Anthrax, les gens se mettaient déjà à crier “Slayer!” pour que leur groupe préféré se pointe enfin. Il faisait son tout dernier arrêt dans la métropole dans le cadre de sa tournée d’adieu, et arrivera sur scène quelques minutes plus tard, avec la chanson Delusions of a savior. Sous les nombreux cris appréciatifs, le chanteur Tom Arraya s’est époumoné “Merci d’être là!”. Avec leur énergie impressionante, pour un groupe qui roule sa bosse depuis 1981, c’est difficile de croire que ce fut le dernier concert. Au moins, les gens vont pouvoir se sentir privilégiés d’y avoir assisté.

Avec un site beaucoup plus grand que l’année dernière, la 10e édition du festival Heavy Montréal en est une que les organisateurs vont pouvoir se dire mission accomplie. Ne manquez pas nos entrevues avec Eric Jarrin de Despised Icon, Travis Miguel d’Atreyu et John Cooper de Skillet, à paraître plus tard cette semaine sur le MatTv.ca!

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...