Asking Alexandria au Métropolis

Une messe noire assez populaire

13691117_10154367998400818_5701505095924585978_o

©Page Facebook officielle

Par : Julie Côté

Hors du festival Heavy Montréal en début du mois d’août, les occasions sont rares pour les fans de métal en tout genre de célébrer, mais dimanche dernier, au Métropolis, les spectateurs en ont eu pour leur argent avec Bad Omens, Upon a Burning Body, After The Burial, I See Stars, Born of Osiris et Asking Alexandria, pour la tournée 10 Years in The Black, célébrant les 10 ans de l’étiquette Sumerian Records.

Hors, le spectacle n’était pas nécessairement de tout repos. En effet, une quinzaine de minutes avant l’ouverture des portes prévue, nous avons su qu’After The Burial n’était pas de la partie à la suite d’un problème de véhicule, retardant l’entrée des spectateurs d’une heure, les laissant dans le froid glacial de cette soirée de novembre.

Après un très long délai d’environ une heure et demie pour l’installation des équipements, nous étions vraiment avides de métal, et nous avons été largement bien servis avec Bad Omens, et le public leur a bien rendu. Le chanteur Noah Sebastian, possédant une tessiture assez impressionnante, nous a offert une prestation de feu, bien que trop courte (seulement cinq chansons), vu le programme de la soirée assez chargé. Déjà à la première chanson, Feral, il incita le public à faire un Wall of death, une bousculade groupée où le public, divisé en deux moitiés, se fonce dessus, ce qu’il fit aussitôt.

Les Texans d’Upon a Burning Body s’amènent par la suite. Gonflés d’énergie, encore avec une prestation assez courte, ils ont réussi à conquérir le public assez rapidement avec du nouveau matériel de leur album Straight from the Barrio, sorti la semaine dernière. Signe d’un avenir assez brillant pour cet opus, les chansons ont été largement bien accueillies, et le public en demandait encore. Malheureusement, les très longs intermèdes entre les chansons m’ont fait décrocher de leur prestation.

Agissant un peu comme une sorte de mouton noir durant la soirée, le groupe d’electronicore, un mélange de EDM et de Metalcore, I See Stars est arrivé sur scène, avec un public assez sceptique du genre, le rendant pour une première fois dans la soirée très calme. Trop calme. Les problèmes de sons durant la courte prestation ont nui aux protégés de Danny Worsnop, particulièrement au chanteur Devin Olliver, et sa voix plutôt androgyne, donnant une tonalité intéressante. Le groupe nous a offert en grande majorité des chansons de son plus récent album, Treehouse, devant un public curieux, mais qui ne reste pas encore 100 % convaincu.

Après quelques années remplies de problèmes à dépasser la frontière américaine, les gars de Born of Osiris ont finalement pu entrer en territoire canadien. Largement apprécié du public si on constate le grand nombre de gens portant un vêtement à son effigie, le groupe débute en force avec Bow Down. On peut rapidement aussi observer que le groupe possède une présence scénique incroyable, le claviériste, Joe Buras, s’est même permis un backflip en pleine chanson. Ils terminent leur numéro avec Machine et Follow the signs. Certainement un groupe qui sera bien attendu lors d’un prochain arrêt au Québec d’ici 2017.

Finalement, la tête d’affiche, Asking Alexandria, se pointe le bout du nez. Ayant récemment rapatrié le très charismatique Danny Worsnop comme deuxième chanteur, avec Ben Bruce le groupe nous amène dans « un long voyage à travers toute l’œuvre musicale d’Asking Alexandria » comme nous le rapporte Worsnop, qu’ils débutent avec Dear Insanity et Moving on. Jouer l’une à la suite de l’autre Run Free, The Death Of Me, Moving On et The Road, toutes de l’album From Death To Destiny ont permis une progression assez intéressante à leur numéro, terminant ainsi la soirée sur une merveilleuse note.

Pour être au courant de toute les dates de la tournée 10 years in the Black, rendez-vous sur ce site internet.

Texte révisé par : Annie Simard

 

Vous pourriez aussi aimer...