AV_2

Annie Villeneuve à la Place des Arts pour les Francos

La chanteuse à la voix sublime rayonne de chaleur

AV_1

 ©Martial Genest/MatTv.ca

Par : Grégory Wilson

Annie Villeneuve a séduit son public avec sa tendresse et son amour pour la musique lors de sa visite jeudi soir à la Cinquième Salle de la Place des Arts, dans le cadre des Francos.

Elle a amorcé son spectacle avec la chanson thème des Jeux olympiques d’hiver à Vancouver, J’imagine. Sa forte voix, armée du sentiment d’espoir que les paroles laissaient ressentir, réverbérait à travers la petite salle prestigieuse.

 « Moi j’aime l’intimité, la proximité », affirma-t-elle à son public.

AV_4

Elle s’attardait effectivement entre chaque morceau pour discuter avec ses admirateurs. Par exemple, elle leur a demandé depuis combien de temps ils étaient avec leurs conjoints et le secret de la réussite de leur relation. Elle a assuré qu’elle conserverait leurs conseils précieusement. Elle a cependant noté que, parfois, la séparation est inévitable. À ce moment, le public, silencieux, a pu se laisser bercer par les premières notes de piano pour Le chemin, de son plus récent album, 5 (Cinq).

Annie Villeneuve a d’ailleurs profité de son spectacle pour offrir des hommages à des musiciens francophones qu’elle admire tout particulièrement. Entre autres, elle a performé un mash-up de chansons qui ont marqué l’histoire musicale québécoise, dont Si fragile de Luc DeLarochellière, N’importe quoi d’Éric Lapointe et Je ne t’aime plus de Mario Pelchat.

« Moi, je suis fière de nos chansons… qui traversent le temps, » a-t-elle déclaré avant d’entamer sa série en interprétant Soir de scotch de Luce Dufault.

AV_12

La chanteuse à la voix angélique a également fait cadeau à ses partisans avec quelques-uns de ses grands succès, dont Un ange qui passe et Tomber à l’eau. Toutefois, c’est sa prestation de Ce soir en duo avec son guitariste, Sébastien Daigle, qui a le plus affecté les membres du public. Leurs deux voix se juxtaposaient parfaitement et, lorsqu’est venu le temps du refrain, une vague de chair de poule semblait faire son chemin à travers la salle entière.

Annie Villeneuve tenait aussi à souligner que l’on peut toujours viser plus haut dans la vie. Elle a raconté que François Dumontier, promoteur de la Formule 1 au Canada, l’avait appelée pour savoir si elle souhaitait livrer l’hymne national à la ligne de départ. Elle a accepté et lui a ensuite proposé qu’elle écrive une chanson pour célébrer le 40e anniversaire de l’événement.

« N’aie pas peur d’oser, de repousser tes limites », a-t-elle annoncé à son public. Annie Villeneuve se mit alors à chanter son nouveau morceau intitulé Énivré, la chanson officielle du Grand Prix de Montréal 2018.

Crédit photo : ©Martial Genest/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...