Alessia Cara à la Salle Wilfrid-Pelletier

Sa tournée The Pains of Growing s’arrête à Montréal 

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Sara Avakian

Des petites filles accompagnées de leur mère, des ados, de jeunes adultes et des moins jeunes, aussi, ainsi que quelques têtes grises ici et là; c’est un public bien varié qui s’est rassemblé à la Salle Wilfrid-Pelletier pour le spectacle dAlessia Cara jeudi soir.

Le choix de la salle me semblait curieux au départ, mais à voir le nombre de jeunes présents, c’était peut-être le meilleur choix. Leur vue de la scène n’aurait certainement pas été aussi bonne s’ils avaient été tassés sur le parterre du MTELUS.

Il s’agissait d’une première venue à Montréal depuis 2016 pour la chanteuse canadienne. Depuis, elle a été en tournée avec son compatriote Shawn Mendes, a collaboré sur plusieurs succès radio, et a lancé son deuxième album, The Pains of Growing, en novembre dernier.

C’est d’ailleurs avec la chanson-titre de ce deuxième opus qu’Alessia Cara a lancé le bal en montant sur scène. Déjà, elle éblouissait par l’impressionnant contrôle qu’elle a de sa voix et son timbre bien unique. L’artiste a tout de suite enchaîné avec Here et Wild Things,  deux de ses plus grands succès qui ont bien réveillé la foule.

Dès les premiers morceaux, c’était bien facile de voir que Cara est une artiste d’une grande aisance, près de son public et chaleureuse, toutes des caractéristiques que son décor accentuait. Sur la scène, elle et ses trois musiciens étaient entourés de trois murs et de mobilier rappelant celui d’une maison. Il y avait  un salon avec des fauteuils, une « pièce » avec un lit, une commode et des lampes un peu vintage… Tout ça a brillamment transformé la Salle Wilfrid-Pelletier en un endroit invitant, comme si la chanteuse de 22 ans nous accueillait dans l’intimité de son chez-soi.

Ce décor s’est montré d’autant plus pertinent lorsque les vidéos projetées sur les murs s’agençaient aux morceaux qu’elles accompagnaient. Par exemple, la pluie à l’extérieur des fenêtres était le complément parfait à la chanson Not Today et les images de jeux vidéo constituaient un bel ajout à l’interprétation de l’entraînante Nintendo Game.

Le reste du concert a principalement été réservé aux pièces de son plus récent album, incluant un segment acoustique pendant lequel la chanteuse a joué quelques titres seule à la guitare. Elle nous a aussi fait une belle surprise avec une performance de How Far I’ll Go, la chanson qu’elle a enregistrée pour le film de Disney, Moana. Cette performance a donné lieu à un sing-along qui a fait du bien, tout comme celui mené par son hymne à l’amour-propre, Scars to Your Beautiful.

Alessia Cara a également interprété un extrait de 1-800-273-8255, sa collaboration avec le rappeur Logic et Khalid, pendant lequel elle a demandé aux membres du public de penser à une chose qui les tracasse, de prendre une grande respiration, et de simplement lâcher prise. C’était l’une de ses nombreuses interventions pendant son spectacle. Bavarde, elle prenait le temps d’expliquer ses chansons et ce qui les a inspirées, ainsi que de remercier le public.

Le concert a culminé avec une explosive interprétation de Stay, le hit de Zedd auquel elle a prêté sa voix, qui s’est terminée avec Cara, souriante, sautant sur le lit qui se trouvait sur scène avant de s’y écrouler sous les applaudissements de la foule.

La première partie a été assurée par l’auteur-compositeur-interprète canadien Ryland James.

Liste de chansons

  1. Growing Pains
  2. Here
  3. Wild Things
  4. Not Today
  5. All We Know
  6. Comfortable
  7. Girl Next Door
  8. Where I Live
  9. A Little More
  10. I Don’t Want To
  11. Out of Love
  12. My Kind
  13. 7 Days
  14. How Far I’ll Go
  15. Trust My Lonely
  16. Easier Said / Underneath It All
  17. Easier Said
  18. Nintendo Game
  19. 1-800-273-8255 (Extrait)
  20. Stars to Your Beautiful
  21. Stay
  22. Growing Pains (reprise)

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...