Spectacle-bénéfice Adib Alkhalidey

Une soirée en humour!

adib

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Angélique Charreau

Une grande soirée de cœur organisée par la Fondation de l’hôpital du Sacré-cœur jeudi soir au Club Soda. C’est avec générosité que la fondation a reçu un montant de 50 028$. Montant reversé en totalité à l’hôpital pour l’Unité Mère-Enfant pour améliorer les soins apportés aux mamans et à leurs bébés.

Mattv.ca a été convié aux premières loges, où l’on a pu confortablement faire plusieurs entrevues et assister au spectacle. Le bal a été ouvert par le discours de la marraine de ce spectacle-bénéfice, la comédienne Anick Lemay. Femme chaleureuse et d’une énergie débordante. Pour elle et en tant que maman,  » les bébés tout neufs » bien entourés, c’est essentiel.

0Y5A1041

Anick Lemay, Francis et Christian Shefteshy, pharmaciens, les Dr Josée Desrochers, Sonia Gagnon et Catherine Jean, ont tous prient le temps de me rencontrer en entrevue pour expliquer les enjeux d’un meilleur quotidien en milieu hospitalier, mieux comprendre tout le soutien, la solidarité et les dons de chacun, tant financiers que humains, déployés pour rendre un moment tel que la naissance le plus confortable possible.

L’unité Mère-Enfant est comme une famille: elle se serre les coudes. Leur but: obtenir du matériel plus moderne qui permet de faciliter l’intervention du personnel hospitalier. Des demandes qui ne sont pas toujours priorisées par l’organisation hospitalière. Il est difficile de faire des choix, en considérant que toutes les causes ont de l’importance. Les fondations sont là pour accorder une liberté d’action au sein du service obstétrique et gynécologique. Gagner du temps au quotidien, ça fait toute une différence pour offrir le temps de qualité qu’est l’échange humain.

0Y5A0940

Des personnes dévouées, qui soutiennent la cause avec ferveur, comme les pharmaciens pères-fils , Francis et Christian Shefteshy. Ils donnent leur coup de pouce pour les levées de fond grâce à leurs nombreux contacts. Une soirée bien préparée où les contributeurs sont remerciés tour à tour. Le bonheur, la joie et les sourires étaient présents dans la salle qui affichait complet, ce qui exprime une plaisante satisfaction.

Et en parlant de satisfaction, le spectacle d’ Adib Alkhalidey fût à l’unanimité, philosophiquement apprécié!. Placée au-devant de la scène, j’ai eu la chance d’observer une salle curieuse et allumée, face à l’humoriste philosophe non vulgaire. Car la vulgarité en soi est ailleurs que dans des mots classés X. Adib vous invite à revisiter votre monde intérieur à travers des exemples de vie, des situations insolites, en vous invitant à la réflexion. Comment peut-on, nous des êtres doués de raison, la plupart du temps faire des choses et dire des choses sans grandes portées morales?

0Y5A1277

La soirée s’est terminée avec l’entrevue dans la loge d’Adib Alkhalidey :

MatTv Est-ce qu’il existe des choses ou des dires qui te choquent personnellement quand on t’approche?
Adib Non, je ne suis pas très choquable! Tu as vu mon spectacle, il n’y a pas grand-chose qui me choque!

MatTv Ce serait un défi de te choquer ?
Adib Ben oui! Si tu me dis quelque chose de très très bizarre non, mais si c’est quelque chose d’injuste ou mal honnête oui ça, ça va me choquer.

MatTv Tu viens du pays de la clémentine et du couscous ? La Clémentine d’abord ?
Adib (Rires) oui, ici les gens connaissent mieux le Maroc pour les clémentines que pour le reste …

MatTv Est-ce que les stéréotypes , c’est un sujet qui vient vraiment te chercher ?
Adib Oui , les stéréotypes en général. Parfois, je peux sentir lors d’un show que les gens sont plus réticents sur certains thèmes. Dans ces cas-là, ça vient me chercher dans la mesure où moi je suis persuadé de la faire pour une raison que je considère nécessaire. Je monte sur scène, j’ai quelque chose à dire, puis je ne le dis pas pour moi, mais en espérant que ça puisse aider. Si les gens ne sont pas de mon avis, je vais essayer de débattre ( sourire).

0Y5A1550

MatTv Alors, pour débattre, parlons du mot « vulgaire »
Adib Tu vois, ça c’est un mot qui me dérange depuis que je suis tout petit. Parce que « vulgaire », ça dépend, tu prends un mot, une parole, tu le changes de contexte historique, et ça l’est ou pas. Il y a des choses à mes yeux qui sont bien plus vulgaires sur la planète que de dire le mot « pénis » ou « vagin », parler de sexualité et faire des jokes là-dessus. Ce que je trouve vulgaire, c’est de voir sur internet, l’intérêt de diffuser et partager entre les internautes des drames et de trouver ça normal de montrer le malheur, mais la sexualité d’en faire un tabou extrême .

MatTv Quel message nous partagerais-tu à travers ça ?
Adib Le jour où ça ne fera plus rire personne, une joke de cul, ça voudra dire que ce n’est plus un tabou, ça voudra dire que cette planète va vraiment mieux.

MatTv 90 % de drame pour 10% de bonheur sur les réseaux selon toi?
Adib Ouais, je trouve ça désastreux!

MatTv Pour revenir au spectacle, tu as dit avoir lavé beaucoup de plancher, alors Cendrillon est passé du sol au plancher de la scène ?
Adib Oui sauf que je n’ai toujours pas trouvé ma chaussure! (Rires) Cendrillon a encore le char en citrouille!

MatTv Pour toi, selon nos comportements, le cerveau c’est de la schnout ?
Adib Oui, je pense que le cerveau c’est un peu la poubelle de nos pensées, puis on vit avec… Je suis de plus en plus quelqu’un qui suit l’intuition. Je préfère écouter mon ventre que ma tête.

0Y5A1141

MatTv L’histoire des beignes, on peut sentir l’expérience personnelle. Le côté imaginaire d’un enfant créé un message plus fort ?
Adib C’est plus une façon de souligner la désillusion du passage de l’enfance au monde adulte. Dans l’univers de l’enfant, tout est potentiellement mystérieux et magnifique. Dans la vie d’adulte, tout semble très banal.

MatTv On en perd la saveur de cette magie ?
Adib Oui, je pense que l’on a plus de difficulté à voir la beauté dans les choses. Je suis vraiment plus un fan des enfants que des adultes.

MatTv La dernière question, une toute gentille. Que faudrait-il qu’il se passe pour que tu me dises « je t’aime » ?
Adib Pas grand chose pour vrai. Faudrait qu’on soit amis ( Rires). On se voit 2-3 fois avec de bonnes conversations, on s’ouvre l’un à l’autre, et là boom! Je peux te dire je t’aime! Tu sais, je le dis plus souvent et facilement amicalement, qu’amoureusement. Il te manque que 2 entrevues!! ( Rires)

0Y5A0968

Merci à Adib Alkhalidey de nous avoir permis à Andrée-Anne Joly et moi-même ce merveilleux moment.

Allez voir son spectacle , vous comprendrez par vous-même et à la fin , tout comme son titre de show, vous aurez envie de lui dire :  » je t’aime ». Un grand merci à Marie Grenon et son équipe de nous avoir reçues avec autant de gentillesse et de délicatesse .

Nous souhaitons à la fondation UME beaucoup de succès pour plus de liberté de choix .

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...