33e édition du gala des Gémeaux

Salle de presse du gala des prix Gémeaux

CAT_6303

© Catherine Leclerc/MatTv.ca

Par : Marie Eve Archambault

La tâche de l’animation pouvait sembler ardue pour Jean-Philippe Wauthier qui se retrouvait seul après la perte de son co-animateur. Pour commencer la 33e édition du gala des prix Gémeaux, Wauthier a passé en entrevue plusieurs artistes potentiels. Voyant qu’il était insatisfait, Simon-Olivier Fecteau lui a donné comme conseil : « Choisis celui que tu aimes le plus. » C’est pourquoi il a décidé d’animer la soirée avec lui-même. Comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même!

Le discours d’introduction se voulait une revue de la dernière année. Bien sûr, il n’a pas passé sous silence les allégations d’harcèlement sexuel d’Éric Salvail ou la collaboration de Guylaine Tremblay avec Sinorama. Bien que de petits malaises ont été créés, d’autres commentaires ont semé des éclats de rire.

CAT_6145

Fabien Cloutier est le premier artiste qui est reparti de cette soirée avec un Gémeaux entre les mains. Même si ce dernier a gagné le prix du Premier rôle masculin dans une série dramatique, il avoue que ce prix revient à tous les travailleurs de près ou de loin de Faits divers : « Tout ce monde-là nous aide à décoller notre journée. Ça commence avec le chauffeur, puis les maquilleurs et le réalisateur. Si tous ces gens travaillent dans le bon sens, ça me donne le goût d’y aller. »

François Morency a, quant à lui, gagné dans la catégorie Animation – Humour pour son travail acharné du gala des Oliviers. On se rappelle qu’il avait eu la lourde tâche d’animer le gala à la suite des accusations de nature sexuelle de Gilbert Rozon : « Je sentais de l’empathie des gens lorsque j’animais. »

Après plus de 30 ans de carrière, Jean-Marie Lapointe a récolté son tout premier Gémeaux. Ému de cette reconnaissance pour ce travail, il a expliqué que nous avions besoin de plus d’émissions dans le genre de Face à la rue : « Les gens ont besoin de belles histoires : des histoires qui bouleversent. On a besoin de grandir psychologiquement. On a besoin d’évolué et ce soir, les gens de l’industrie ont reconnu ma sensibilité. »

CAT_6229

Pour une deuxième année consécutive, Sophie Cadieux a reçu des honneurs pour son personnage de Valérie dans Lâcher prise. Mais cette année, l’émission a été choisie comme étant la meilleure comédie de l’année : « Ce soir, tout le monde remporte le trophée. Ça donne vraiment le sentiment de gang qu’on a sur le plateau. », a-t-elle expliqué en salle de presse.

On ne se le cachera pas, Antoine Bertrand a volé la vedette hier soir lors de la 33e édition des Gémeaux. Il a choisi d’utiliser des alexandrins en rimes pour faire ses remerciements. Pourtant, il nous a avoué qu’il ne savait pas quoi dire s’il gagnait un prix hier soir. Il a écrit ses remerciements à la toute dernière minute : « Je ne veux pas gagner l’an prochain! Je commence à être à cours d’idées! », a-t-il lancé à la blague.

CAT_6217

Le prix du meilleur interprète masculin dans un rôle de série dramatique a été remis hier soir à Vincent Guillaume-Otis. Non seulement, il repart avec ce trophée, mais District 31 a reçu le prix tant convoité du Prix du public. Tout comme ses pairs, il tient à souligner que son travail n’amènerait nulle part si ce n’était pas des gens qui l’entourent sur le plateau : « C’est toujours une belle petite tape dans le dos. Ce sont les pairs qui te disent :  »Hey Vincent, tu fais partie de la gang! ». Veut veut pas, on est toujours dans l’insécurité. On se demande toujours si on a notre place en tant qu’acteur. Moi, j’ai le syndrome de l’imposteur. Je suis direct là-dedans. Je suis content pour moi, mais aussi pour la série. Je fais partie de cette bête qui s’appelle District 31. Je suis l’humble serviteur des mots de Luc Dionne. » Sa partenaire de jeu, Magalie Lépine- Blondeau a, elle aussi, triomphé lors de ce 33e gala des prix Gémeaux. Non seulement elle fait partie de l’équipe de District 31, mais Plan B a reçu le prix de la meilleure série dramatique. Toutefois, on sentait l’émotion l’envahir lorsqu’elle a reçu son 2e Gémeaux en carrière pour la catégorie Meilleure interprète féminine dans une série dramatique pour son personnage d’Évelyne Lalonde.

La 33e édition des Gémeaux fut une belle soirée remplie de rebondissements. Plusieurs ont été surpris de ne pas voir Ludivine Reding (Fugueuse) repartir avec un prix. Certaines victoires semblaient écrites dans le ciel, mais elles étaient toutes bien méritées. On vous invite à consommer de la télévision québécoise parce qu’il faut se le dire, on a droit à des projets de culture de qualité. C’est important de maintenir ce succès québécois et leur sort est entre vos mains.

© Catherine Leclerc/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...