Retour sur le Gala des prix Gémeaux

Enterrer la hache de guerre

gala_gemeaux_30e

©Benoit Vermette/MatTv.ca

Par Julie Côté

C’est dans une atmosphère toute festive que tous les acteurs du milieu télévisuel québécois se sont réunis pour une première fois depuis 10 ans. En effet, pour sa 30e édition, tout le monde, oui tout le monde, incluant les Fabienne Larouche, Julie Snyder et TVA, étaient de la partie. Avec Véronique Cloutier et Éric Salvail, c’était vraiment la recette parfaite pour un gala réussi. Retour sur cet événement de réconciliation, où chacun est reparti avec son prix.

 

Les dramatiques

gala_gemeaux_30e-33

En effet, Fabienne Larouche et sa compagnie de production, AETIOS, qui boycottaient l’événement depuis 2005, sont reparties avec quelques trophées, dont ceux de meilleure série quotidienne (30 vies) et annuelle (Unité 9). Du côté des séries saisonnières, c’est 19-2 qui est reparti avec la précieuse récompense.

La seule véritable surprise de la soirée s’est passée durant les catégories d’interprétation, lorsque Sophie Lorrain a remporté le prix d’interprétation féminine en série annuelle pour son rôle dans Au secours de Béatrice et ce, devant Guylaine Tremblay et sa Marie Lamontagne d’Unité 9. Du côté masculin, pour une quatrième année consécutive, c’est Guy Nadon qui est reparti avec le trophée.

Du côté des séries saisonnières, les lauréats étaient Macha Grenon, pour son rôle très touchant dans Nouvelle adresse, et Claude Legault, pour un 16e trophée Gémeaux avec 19-2.

 

Rions un peu!

gala_gemeaux_30e-14

La production qui était en tête au niveau des nominations, Les Beaux Malaises, avec 18, est repartie avec 8 prix, dont la meilleure série comique et des prix d’interprétation pour Julie LeBreton et Martin Matte. Ce dernier ne s’est d’ailleurs pas gêné pour remercier son équipe technique, qui « n’a jamais débrayé ».  « Quand on impose un rythme qui met en danger la santé des techniciens et des comédiens, c’est inacceptable et il faut se le dire », pour faire une allusion rapide aux séries Blue Moon et Ruptures de Fabienne Larouche.

 

Variétés, talk-shows et jeux

gala_gemeaux_30e-3

Une autre qui boycottait le gala depuis déjà dix ans, Julie Snyder, a aussi eu la chance de monter sur scène comme récipiendaire du meilleur variété-arts de la scène pour La Voix. Sans trop de surprises, Alexandre Barrette est reparti avec le trophée du meilleur animateur de jeux, prix pour lequel le présentateur a complètement été choisi au hasard, avec un très cocasse jeu de l’enveloppe musicale. Finalement, sans trop de surprises là non plus, c’est Éric Salvail qui a remporté le trophée pour la meilleure animation de talk-show avec En Mode Salvail. Le trophée lui a d’ailleurs été remis des mains du capitaine Max Pacioretty.

 

Des duos exceptionnels

gala_gemeaux_30e-25

Tout au long de la soirée, Véronique Cloutier et Éric Salvail nous ont servi une soirée rodée au quart de tour, marquée par un petit côté irrévérencieux et moqueur. Le numéro d’ouverture nous a justement donné un ton plutôt intéressant sur la soirée de réconciliation : « On salue d’ailleurs Fabienne Larouche, l’imagination la plus fertile du Québec, après François Bugingo ».

Le segment le plus drôle de la soirée appartient aux parodies de duos d’animateurs avec les changements de costumes très rapides entre les duos, qui a laissé place à l’ultime réunion des deux animateurs de Garden Party, Michèle Richard et Serge Laprade. On peut dire que la querelle semble enfin terminée.

Crédit photo : ©Benoit Vermette/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...